Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 12:32

Vous êtes favorable au report modal, mais opposé au tunnel Lyon Turin. Pourquoi ce paradoxe ? Après la catastrophe du tunnel du Mont Blanc, les écologistes étaient pourtant favorables à ce projet.

Je vais être honnête, il y a une dizaine d'années, j'étais favorable au Lyon Turin puisque ce projet était présenté comme la seule alternative au tout routier dans un contexte de croissance du trafic entre la France et l'Italie. Mais il y a quelques années, j'ai commencé à douter de ces chiffres optimistes du trafic. Nous avons lancé un gros travail européen avec la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne, l'Italie sur le trafic de marchandises dans les Alpes. On a compilé toutes les données pendant plus d'un an, nous avons entendu les différents points de vue pour et contre.

Actuellement, chaque année, 20 millions de tonnes (16 millions par la route et 4 millions par le rail) transitent entre la France et l'Italie sur la partie nord des Alpes. Ce volume n'a pas augmenté depuis 25 ans, il stagne. Ce n'est pas du trafic international, mais interrégional. Le trafic international qui vient du nord de l'Europe ou de l'Espagne ne passe pas par le nord des Alpes. Nous ne croyons pas qu'il sera possible de gagner des parts de marché sur les flux qui viennent du nord de l'Europe et qui ne passent pas l'Autriche ou la Suisse d'autant plus que ces pays ont déjà réalisé leurs infrastructures et leurs tunnels.

Mais il faut réduire le nombre de poids lourds qui passent pas les tunnels du Mont Blanc et du Fréjus. Si l'on réduisait ce trafic de moitié, cela représenterait environ 8 millions de tonnes supplémentaires transférées sur le rail par l'actuel tunnel ferroviaire du Mont Cenis, soit un total de 12 millions de tonnes. On reviendrait ainsi aux volumes transportés par le train il y a 15 ans sur cet axe. Le Mont-Cenis est donc largement en capacité de supporter ce trafic, d'autant que cet ouvrage et les infrastructures ont été rénovés, adaptés pour un montant de 1,1 milliard d'euros.

120 trains de marchandises par jour peuvent passer sur cet axe. Aujourd'hui, il en passe vingt. La moitié des camions représenterait 80 trains. Pourquoi ne le fait-on pas ? Pourtant, les transporteurs sont d'accord, cela leur coûterait moins cher. Mais il n'y a pas de service performant. Il y a une demande, est-ce qu'en laissant pourrir la situation ce ne serait pas le moyen de justifier une nouvelle infrastructure ?

Si la SNCF et l'État ne poussent pas au report modal, la Région peut le faire avec un opérateur public. Le marché du fret ferroviaire est libéralisé, rien ne nous empêche de créer un opérateur public ferroviaire. Il en existe déjà en France. Ce serait rentable et ne coûterait rien à la collectivité.

Jean-Charles Kohlhaas

 

Opérateur public que vous envisagez aussi pour les TER. C'est une déclaration de guerre à la SNCF, une façon de leur mettre la pression alors que Rhône-Alpes est une des régions de France qui enregistre le plus de retards ?

Dans certaines régions, c'est pire avec surtout beaucoup moins de trains. Il ne faut pas raisonner sur un territoire régional, mais ligne par ligne. Là où des travaux ont été réalisés, la situation s'est améliorée. Mais Lyon-Grenoble ou Lyon-Chambéry restent des points noirs. C'est d'abord lié à un vrai manque de vision ferroviaire de l'État depuis 20 ou 30 ans. Depuis un certain nombre d'années, je pense que la SNCF veut abandonner les TER.

Je n'accepte pas qu'on supprime des trains pour les remplacer par des bus exploités par la région. Quand la SNCF ne veut plus assurer certaines liaisons. Je dis chiche, si vous ne voulez plus les faire je lance opérateur régional public ferroviaire. Je pense qu'on peut faire 20, 25 % d'économie. C'est ce qui existe en Suisse pourquoi ne pas le faire ici ?

 

L' élection régionale est une élection à la proportionnelle qui favorise et permet l'émergence des petits partis. Ces élections permettent de mettre en débat les projets locaux et régionaux, même si ceux ci ont plusieurs modes et couches de financement. C'est le cas de la nouvelle ligne ferroviaire en projet Lyon Turin.

La région a cette compétence des transports ferroviaires régionaux (TER)  elle peut être un accélérateur ou un frein fort selon si elle se positionne pour ou contre. C'est au delà d'une importante contribution au financement du projet, un signe fort du local et du régional envoyé au national et à l'Europe. Au niveau des chiffres, la région financerait environ 900 millions d'euros pour ce projet sur les 26, 1 milliards d'euros du total. Elle a déjà provisionnée 100 millions d'euros qu'elle a empruntée dans les marchés financiers. Donc l'enjeu de ces régionales, c'est d'envoyer à l'assemblée non seulement un signal fort, mais aussi des représentant(e)s opposé(e)s aux Lyon Turin et aux projets inutiles.

.

Sur les différentes listes qu'il y aura, le PS était moteur et très favorable au Lyon Turin, ainsi que le PCF. Ces deux listes, travaillant ensemble ont même décidée d'envoyer des promoteurs du Lyon Turin comme Antoine Fatiga (qu'on a vu au coté du PS et de la droite). Le PS a lui créé de toute pièce l'UDE, un parti pseudo écologiste dont le but en Savoie est de promouvoir les intérêts du Lyon Turin et des lobbys du BTP. Ce ne fut donc pas une surprise de voir sur les listes PS, des ex verts pro-Lyon Turin. Quand à la droite, même si Dominique Dord s'est positionné (pas par partisanisme mais tous simplement car le Lyon Turin est aussi une aberration économique - argument renforcé par les conclusions des différents rapports de la cour des comptes), la mise au ban du clan savoyard au profit de Wauquier a été un signal fort. Signal renforcé par le rapprochement (informel, mais nous ne sommes pas dupes) entre Wauquier et le maire de Lyon Collomb figure de prou des promoteurs du Lyon Turin (avec en plus un passif avec le grand stade OL land).

.

Nouvelle Donne, le Parti de Gauche, Ensemble et Europe Ecologie les verts avaient déjà pris position contre le Lyon Turin. Très logiquement, avec ces partis et des membres de a société civile, nous avons créé "le Rassemblement 2015 citoyen, écologiste et solidaire" avec dans le socle et la charte le refus du Lyon Turin et des projets inutiles. Nouvelle gauche socialiste en accord avec nos principes, nous a rejoint. Voici le site pour avoir les informations sur le programme du Rassemblement 2015, citoyen, écologiste et solidaire :http://lerassemblement2015.fr/

Michèle Rivasi soutenant l'opposition au Lyon Turin le 23 octobre à Chambéry

Michèle Rivasi soutenant l'opposition au Lyon Turin le 23 octobre à Chambéry

Parmi les têtes de liste du Rassemblement 2015 citoyen, écologiste et solidaire, Jean Charles Kolhaas, tête de liste régionale spécialiste des TER. Il s'était battu lors du mandat précédent contre le Lyon Turin et son financement par de l'argent publique.

.

Mais sur les listes, plusieurs personnalités qui militent contre le Lyon Turin se sont retrouvées dans les places éligibles : tout d'abord Daniel Ibanez qui a la seconde place en Savoie et Marina Chélépine qui a la seconde place dans l'Ain.

Régionales 2015: " Mieux vaut de nombreux trains (TER) qu'un seul Lyon-turin" L e Rassemblement2015

L'opposition au Lyon Turin devient donc emblématique à l'opposition contre les grands projets inutiles. Parmi ces grands projets inutiles, citons sans être exhaustifs, les nombreux projets de carrières, les projets de center parcs et de centres aqua-ludiques ; le projet ICEDA, et le POCL.

.

Cela représente environ 350 millions d'euros pour la région Rhône Alpes Auvergne. Ce budget pourrait être utiles à d'autres postes (comme favoriser des services publiques utiles à tous). D'autre part, n'oublions pas que ces grands projets en plus d'être néfaste pour l'environnement et l'argent publique, le sont aussi pour les services publiques : la création d'une ligne Lyon Turin va détruire à terme (court) les liaison TET et affaiblir les liaison TER avec toutes les conséquences que cela implique : non remplacement des cheminots; abandon des gares de triages comme Ambérieu ou Culoz, etc. Donc on assistera à un "ré-enclavement du territoire".

Olivier Cabanel militant historique contre le Lyon Turin et Marina Chélépine de No Tav Savoie

Olivier Cabanel militant historique contre le Lyon Turin et Marina Chélépine de No Tav Savoie

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche