Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 11:24

motte-servolex-6-mai-0010_2123.JPG

 descenderie de St Martin la porte pendant les heures de pointe

 

Alain Tamburini travaillait au contacte des entreprises de travaux publics lors du chantier de l'autoroute de Maurienne.

Voici sont témoignage :

 

Une grande infrastructure n'est pas obligatoirement source d'emploi et de miracle économique pour une région, bien au contraire.

Pour l'autoroute de Maurienne, monts et merveilles furent promis. Or 15 ans après, elle reste déficitaire.Pendant 10 ans, l'Etat l'a renflouée jusqu'à en devenir propriétaire, tunnel compris. Paradoxe d'une société privée rachetée par l'état.

Elle devait amener dans la vallée de Maurienne un nombre incroyable d'entreprises. Seulement 3 ou 4 se sont implantées. Elles ont fait faillite sans rembourser les aides versées par les collectivités locales.

 

Disparues les papeteries de Modane, Péchiney de St Michel de Maurienne et de la Praz.Grosse baisse d'activité de Pechiney St Jean de Maurienne.

 

Récemment Métal Europe, qui représentait des milliers d'emplois, vient de passer à 280 emplois, et devrait bientôt en perdre encore 80.

 

La vinghtaine d'entreprise nationales qui a participé au chantier de l'autoroute a, certes, sous traité à des entreprises locales mais à des prix dérisoires, ce qui a eu pour effet de mettre ces derniéres en difficulté financière.

Les plus importantes d'entre elles se sont faitracheter par ces nationaux ce qui n'a conduitqu'à une suppression de personnel. D'où le paradoxe suivant : ce grand chantier a détruit des emplois au lieu d'en créer et a donc de ce fait , appauri économiquement la Maurienne.

 

Que se passera-t-il avec un chantier de la dimension européenne comme celui du Lyon-Turin? Sachant que les travaux seront attribués, cette fois ci, après un appel d'offre international (l'Union Européenne participant au financement du projet).

 

Une rénovation et une modernisation des infrastructures existantes seraient, à coup sûr, le meilleur moyen de rendre à la région un tonus économique et de pérenniser des emplois. Les entreprises locales étant aptes et de taille pour ce type de chantier, plusieurs milliers d'emplois locaux seraient ainsi assurés pour des dizaines d'années.

 

Alain Tamburini

 

motte-servolex-6-mai-0505.JPG les conseillers régionnaux europe écologie les verts à la réunion du 6 mai à la motte servolex

 

 

L'exemple actuel d'Italcoge entreprise qui a fait l'enceinte du fortin de la Madeleine ( la cave viticole, le musée, le vignoble et la centrale électrique)  a été déclaré en faillite il y a quelques jours. Cette entreprise, réussit à remporter un appel d'offre alors qu'elle avait déjà des problèmes de gestions avec comme conséquence de ne pas pouvoir terminer les travaux pour lesquels elle a été choisie. La semaine dernière, suite au non paiement de ses dettes à ses fournisseurs, le tribunal a prononcé sa faillite. Cette entreprise est soupçonnée en plus d'avoir des liens très étroits avec la mafia. Que devriendront les employés de cette entreprise?

 

 

Lien vers la presse :link Torino Today

                                   la republica

                                    no tav info

 

 

Lien vers "le gothard au quotidien, plongée dans le plus grand tunnel du monde" : reportage très réaliste sur le travail dans un tunnel et l'emploi.

 

 

 

 téléjournal de la Maddalena : manifestation devant l'entrepot d'Italgoge

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Emploi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  •  Blog  no Tav  Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche