Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 17:16

3-.07.11 0305

 

Immédiatement, en ouverture un interminable applaudissement pour Nina et Marianna, les deux femmes "no tav" qui se sont fait arrêter durant la dernière manifestation à Chiomonte. Larmes et joies de l'assemblée, de tout le mouvement, de tout les valsusin pour les avoir vu sortir jeudi de prison. La magistrature à été dure et malgré toutes les actions e solidarités et les attestations d'estime et de reconnaissance des deux femmes, sous la pression du procureur de la république de Turin, la magistrature a maintenu des mesures carcerales. Marianna devra rester dans les limites de sa commune de résidence, et Nina près de son habitation. Mais elles continueront à être "no tav", chose que de fait, elles n'ont jamais césser d'être même derrière les barreaux.

 

L'analyse de la difficile phase dans lequel le mouvement se trouve devait occuper la discution mais surpris par les nombreuses personnes, à travers des propositions , initiatives et intervention très humaine  et de lutte qui ont  trouvées les justes ripostes - propositions pour cet intense automne qui commence.

Une intervention claire du professeur Cancelli a montré encore une fois le lien dépense public-dette -grands projets. Toujours plus d'actualité, cette relation a ouvert cette nouvelle saison de lutte, englobant l'italie entière. 20 milliards de maoeuvres correctives au bilan, le déclassement de la dette  italienne, un mois d'aout ruineux associé à un gouvernement fou et comme contreparti les grands projet avec une infrastructure, le Lyon Turin qui à lui tout seul est en mesure d'ingurgiter 22 milliards d'Euros sans les intérets et les variations normales classiques des chantiers italiens. Dans un graphique d'analyse prospective associant projet et imprévus avec une gestion modèle italienne, le coût du Lyon turin  peut affleurer les 40 milliards d'Euro pour gagner une heure sur le trajet entre les deux cités.

 

Le manque d'argent pour le social en Italie fait que les écoles ferment et s'écroulent, les hôpitaux se dégradent et  la m commune de Turin  a même dû déclarer son découvert de manière publique, en arrivant à céder le GTT (transport métroplitain) , la participation à la SMAT(société de distribution d'eau potable de Turin) et la participation à AES ( energie, gaz e lumière municipale), toutes ces sociétés ont été donc privatisées.

Le problème  de fait est analysé, et aujourd'hui le Lyon Turin réussit à faire plus de dommage au porte feuille que à la montagne, cause débordée, vu que le mouvement "no tav" de la val susa est né spontanément dans les années 90 déclarant d'abord les dommages environnementaux et l'insoutenabilité de ce projet. Toute ces analyses sont pourtant représentés d'un chantier fantasme dans la Val Clarée dans lequel il n'y a pas de travailleurs et où on ne travaille pas.  Ces minables barrières avec du fils barbellé ne délimitent pas un chantier mais un fortin de police. Les barrières sont illégales, il y a pas de permis pour commencer de quelconques travaux. (à voir le recours de la communauté de montagne et pronatura Torino - équivalent de france nature environnement), ni technicien, ni accord économique entre l'italie et la france, ni européen pour laquelle le Lyon Turin est et reste sous observation et examen. Ce sont des barrières illégales et elles font mal au coeur de qui dans la vallée de Suse sont de plus en plus nombreux après les avoir vues à être dégoutés du soit disant bonheur dans le progrès. Ce sont des barrières qui coutent 90 000 euros par jour (le syndicat de police l'a chiffré) et chaque jour, il y a des personnes qui ne réussisent pas à trouver l'argent pour faire face aux dépenses et donner à manger à leurs propres enfants. Ce sont les barrières pour ouvrir un chantier et cela nous devons absolument l'empêcher. C'est pourquoi le mouvement "no tav" est allé aux barrières  ces trois derniers mois de manière continue, du jour comme de la nuit, avec les lacrymogènes, avec l'eau sous pression et il doit y retouner. Les accusations contre le mouvement ont été multiples, violentes, lancés de pierres, subversion de l'état. De nuit, est ce qu'on a peur? les pierres ne servent pas ? Bien, allons le jour et nous  couperont les barbellés, à la lumière du soleil, par les Valsusins. Les valsusins ne se laissent pas faire. Ils ne se laisseront pas marcher dessus.  

Cela est en synthèse la réponse proposée par l'assemblée. Si il y a des lacrymogènes et des charges ? nous retournerons encore! Puis encore le mouvement vu dans sa complexité, la bataille "no tav"  est une bataille pour le bien commun de tout les italiens.  Dans ces mois comme jamais le bataille "no tav" deviendra une bataile italienne, de tous. Beaucoup en val de Suse sont venus aider le mouvement, beaucoup qui dans leurs territoirs sont intervenus avec des actions de solidarités. Alors, ce mouvement assume une composition double, le peuple de la valsusa d'un coté et toute l'italie qui le soutient de l'autre. Le premier qui vit et lutte pour son existence à Chiomonte, le second pour faire pression là où ces affaires de dépenses publiques sont créés.

Comme actions, l'idée d'un "no tav tour", Dix grandes raisons contre la grande vitesses dans dix places publiques italiennes avec 10 No tav de la val susa qui l'explique. Un tour pour se rencontrer, pour défendre le mouvement, pour grandir et aller aussi à remercier ceux qui dans le val de Suse ont vu une espérance pour leur future et pour le future de tous. On ferme ainsi cet important moment de débat et de discution. Encore une fois un au revoir à Chiomonte.

 

NO TAV !

 

A Sara düra !

 

traduction de no tav info

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Val de Suse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  •  Blog  no Tav  Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche