Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 16:17

RESISTENCE NO TAV, quatrième semaine de permanence au "presidio " (à la garnison) de la Maddelene

Toujours prêts, NON au TGV! no tav!

Par Simonetta Zandri

 

juin 0382

22ème jour de permanence au présidio en République de la Maddelena,

Aux premières lumières de l'aube la journée s'annonce ensoleillée. Des dizaines de résistants ont encore "parcourus" une nuit ensemble, parce que chaque jour, désormais peut être "le jour ".Encore une fois, l'attente est longue, ce ne sera pas encore aujourd'hui. Ce sera demain, mercredi? Ou jeudi? Nous avons un peu plus de temps pour s'organiser. Renforcer les barricades, celles nécessaires pour résister quand ils arriveront, et avoir le temps de contacter le réseau de ceux qui depuis des semaines dorment chaussures aux pieds, et téléphone portable sur la table de nuit, afin qu'ils nous rejoignent à la Maddelene. Nous nous y préparons à tout, il y a une tente pour les "premiers secours" en pleine place, lieu qui sera la "zone neutre", que les administrateurs de la Vallée de Suse ont institué comme "unité de crise".

Il y en a certains qui après une nuit de veille, goûtent un chaud café mérité avec quelques tranches de biscottes au nutella ou de confiture préparées par les infatigables femmes NO TAV. Et d'autres repartent le sac a dos sur l'épaule pour retourner le lieu de travail. Enfin arrive la relève, qui pour préparer le repas, qui pour veiller ou qui pour prendre le cours du professeur Massimo Zuchetti (polytechnicien de Turin) qui a décider de faire cours au "presidio" sur le thème "l'impacte environnemental des poussières d'uranium: aux Balkans, en Irak, en Sardaigne..."mais pas en Vallée de Suse; car nous ne voulons surtout pas que ce désastre se réalise ici" , nous explique Zuchetti.

 

Avec lui, les étudiants qui découvrent pour la première fois la "garnison "du "presidio de la Maddelene" s'étonnent de cette étrange résisrtance humaine, pacifique. Une leçon intéressante qui nous permet à nous habitants de la vallée d'évaluer et appréhender les risques pour la population (et pour les travailleurs employés sur le chantier) dû à la présence d'uranium et d'amiante entre autres facteurs de dégradation.

Si vous voulez en savoir plus voici la vidéo de ces cours quasi intégrale (en italien) en streaming http://www.ustream.tv/recorded/15375256 

et sur ce lien une synthèse sur

TG NO TAV MADDALENA :http://www.facebook.com/video/video.php?v=1923398778598

L'atmosphère au "presidio" de la Maddelene est encore plus conviviale et enthousiaste, avec le résultat du référendum qui confirme qu'en toute l'italie, est en train de grandir une conscience de l'importance de préserver le territoire (Non au nucléaire) et les biens communs (l'eau publique); aussi le peuple italien s'est exprimé sur la nécessité d'avoir aujourd'hui une justice égale pour tous et non pas à deux vitesses défendant les privilèges d'une caste.

Dans les prochaines heures, peut-être les prochains jours, seront les jours définitifs. Il ya ceux qui espèrent encore la reddition de la part de l'état Italien, et de renoncer à l'ouvrage... peu, car en réalité nous nous doutons bien que les intérêts de ce projet du Lyon -Turin dépassent les politiques qui les portent.

Vous êtes les bienvenus à la République démocratique de la Maddelene. Nous prendrons le temps d'argumenter sur ce TGV Turin Lyon, et de lire l'argumentaire exposé sur une pancarte à l'intérieur de la tente "messe", où vous pourrez déguster un vin no tav, partager l'envie de construire , ensemble un projet de société non pas seulement basée sur la "croissance" des productions de nouvelles richesses, mais plutôt sur la "répartition" et la valorisation des richesses existantes.

En Italie du Nord c'est possible, depuis tant d'années la résistance NO TAV est toujours là dans le coeur de chaque valsusin.

 

Sans pitié, mon ami. Résistance.

Par Simonetta Zandri

juin-0416.JPG

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Val de Suse
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 21:31

Suite au référendum sur 4 points dont la privatisation de l'eau et le nucléaire, l'Italie a dit non au nucléaire et à la privatisation de l'eau. (lien)

 

Ce succès est dû au travail acharné des militants anti-nucléaire qui ont su surmonter le silence de la presse officielle tenue par Berlusconi et ses alliés. Remercions le travail de réseau sortir du nucléaire en france et de Rete nazionale Anti-nucleare en Italie, du mouvement 5 stelle (nouveau parti italien qui soutient fortement le mouvement "no tav"), de piemont europa ecologia (la version piemontaise d'EELV), et du mouvement No Tav lui-même.

                          21.05.11 0304

Le mouvement "no tav" du val se suse est un mouvement par essence anti-nucléaire qui prône une sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables.

                                  IMG_0640.JPG

Actifs,ils ont bloqué le train de déchets nucléaires à Avigliana en se mettant sur les voies et en manifestant lors de son passage. (lien)

 

Environnementalistes, ils dénoncent les menaces du nucléaire. Ils nous rappellent qu'un accident dans la centrale de Bugey peut rayer de la carte non seulement le département de l'Ain mais aussi la Savoie et une bonne partie de l'Italie du nord ouest malgré la présence des alpes. (lien)

 

Le 16 Juin à 20h30 projectiondébat

« Sortir du nucléaire,

c’est possible ! ». Cinéma le Savoie

à Saint-Michel-de-Maurienne

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Nucléaire
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 14:44

 

 

Rappel historique

Le projet Lyon-Turin issu du "schéma directeur des liaisons ferroviaires à grande vitesse" a été approuvé en décembre 1990 par le Conseil des Ministres de la C.E . C'est en 1997 que le Ministère des Transports, décide un volet de fret ferroviaire face au trafic de poids lourd passé de 1000/j en 75 à 4000/j en 1993 au Mont Blanc et Fréjus.

 

Politiques néo-libérales:

D'après ses promoteurs, le Lyon Turin doit :

"permettre la croissance des échanges Ouest-Est du Sud de l'Europe en passant par le Sud de la France et l'italie vers l'Est dans le cadre de l'élargissement de l'Union, en contribuant à la réalisation du corridor n°5 Lisbonne-Kiev."

(Dossier Lyon Turin -RFF, 2003, p.6)

Cette vison , de l'Europe néo-libérale où le libre échange et la concurrence libre et non faussée (voir TCE) sont la règle, a pour conséquence, la circulation croissante des marchandises, l'organisation en flux tendu des productions et des distributions. En résulte le dumping social généralisé et le chômage de masse, la détérioration de l'environnement, du climat et de la santé.

En France après l'ouverture du fret ferroviaire à la concurrence en 2006, le dernier "plan fret" accélère le processus de désorganisation de ce qui était le service public.


 

Un projet productiviste pharaonique

Qui serait opposé aux objectifs de sécurité, de report durable du trafic de la route vers le rail, de préservation de l'environnement quant on voit que le transport terrestre des voyageurs et des marchandises se fait respectivement à 83.1% et 82.9% par la route contre 11.3% et 10% pour le rail

 (source: SOes, rapport CCTN juin 2009) 

Les transports routiers absorbent 80% de l'énergie consacrée aux transports contre 1.7 pour le rail (sources: CPDP, SOes) et produisent 93.6% des 137 MT CO2 dus aux transports contre 0.4% pour le rail

 (source: Citepas/ inventaire CCNUCC février 2009, format PNLCC en France)

Le projet L-T prévoit pour le fret ferroviaire de passer de moins d 10 millions de tonnes de marchandises à 40 MT et 5000 camions/j d'ici 2023 et pour les voyageurs atteindre près de 8 Millions d voyageurs à l'horizon 2030 pour un coût global pour la France estimé à 20 Milliards d'euros. Or pour les Alpes Nord Fran,co-Italiennes le fret route et rail actuellement de 34 MT/ an passerait à 70 MT d'ici 20 ans et à 80 MT d'ici 30 ans.


Révision à la baisse7.01.2006-chambe-les-alpes.png

Ces prévisions contredites par les statistiques de trafic (international 2007/2008 de 12.7 à 11 et Transit de 4.8 à 3.5 en Milliards de tonne- Km source SOes, rapport cctn juin 2009) et le coût ont conduit les décideurs à revoir le projet à la baisse.

Le 19 mars 2007 un protocole Etat/RFF/ Collectivités prévoyait de limiter la capacité à 20MT au lieu de 40 et le 20 janvier2010; l'Etat Français envisageait le doublement du tunnel sous l'épine pour l'adapter à la circulation de trains de fret qui traverseraient ainsi toute l'agglomération chambérienne.

 


Le LYON-Turin affectera durablement les territoires traversés

Sa réalisation produira notamment, pour l'ensemble du projet, 36 millions de m3 de déblais provenant des 130 km de tunnels. Ces déblais seront sources de nuisances pendant leur extraction, transport, transformation et stockage. La présence de roches radioactives et d'amiante risque d'être lourde de conséquences pour les travailleurs, les habitants; l'environnement et les réseaux hydrau-géologiques malgré les dispositifs prévus.

 


Pour une autre politique des transports et d'aménagement du territoire:


Pour ces raisons à la fois sociales, économiques, écocogiques et démocratiques nous proposons d'agir sur les causes et non sur les conséquences comme c'est le cas pour le Lyon-Turin:


-Un aménagement du territoire, placé sous le contrôle des citoyens, défini à partir des besoins sociaux dont les déplacements quotidiens, dans le respect de l'environnement et la santé;


-La priorité au rail voyageurs TER (train expresse régionaux) et marchandises de service public national et européen, l'optimisation et la modernisation de la ligne historique et le renoncement aux projets autoroutiers;


-La fin des transports inutiles par la relocalisation des productions et la pluriactivité des bassins d'emploi et le développement des productions socialement utiles et écologiquement soutenables


- Une politique contraignante pour un réel transfert des marchandises de la route au rail avec taxation des poids lourds (type RPLP Redevance Poids Lourds Liée aux prestations appliquée en Suisse)


-Une politique sociale européenne harmonisée vers le haut dans les domaines de la production et du transport routier qui mettrait fin au dumping social en Europe. Elle réduirait considérablement les kilomètres parcourus par les marchandises avant d'arriver au consommateur.

 


le 5 fevrier 2011, St Jean de Maurienne.

LOgo NPA et alternatifs

-Le blog des Alternatifs de Chambéry: link

-Site du NPA SAVOIE: npa-savoie.fr

-Lien vers réunion publique du 6 mai 2011 à la motte servolex "une alternative au lyon-turin"la lutte continue


Manifestation à Chambéry du 7 janvier 2006

7.01.2006-chambery.png

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 23:24

noeud de routes

"Les métropoles économiques à grands potentiels de développement sont repérées de nuit par les investisseurs, grâce aux images fournies par les satellites, sinon en vue directe, depuis un avion. Plus ces villes sont lumineuses, éclairées, plus ils sont intéressés! Lorsque le ruban technologique de l'arc alpin, entre ses barycentre constitués par Genève et Grenoble, s'illuminer d'une manière continue, lorsque les pointillés des pôles de compétence comme le biotechnologies de Lausanne, la physique et l'informatique du CERN 0 Genève, la mécatronique d'Annecy, l'énergie solaire de Chambery et les nanotechnollogies de Grenoble, ne formeront plus qu'une longue colonne vertébrale, nous aurons gagné." 

Jean Therme, directeur de la recherche technologique de CEA (Comissariat à l'Energie Atomique) et directeur du CEA-Grenoble.

Citation issue du journal " Dauphiné Libéré" du 25/10/2004

 Sillon-alpin2.png

Ils auront gagné.

Depuis 4 ans, les conseils généraux de Haute-savoie, Savoie, Isère, et depuis cette année (2006) de Drome, tiennent de discrètes réunions pour fomenter ce que nos tecnarques appellent "un projet de continuité urbaine" de Genève à Valence: soit une méga-technopole de 2 millions d'habitants sur 150 km de long.(lien) Objectifs? 

-"mettre la puissance de la recherche publique et privée au service des entreprises.

-Diffuser à tout le territoire les technologies-clés,

-Imaginer l'avenir à 5, 10 ou 15 ans pour offrir aux habitants un cadre de vie préservé et un avenir à leurs projets,

-Organiser les conditions les plus harmonieuses de la gestion de ce territoire à enjeux.."

(plaquette des conseils généraux)

 


Sillon alpin1


En décembre 2003, l'Etat Français a retenu la candidature du Sillon alpin comme "métropole européenne émergente", et ses promoteurs s'investissent dans toutes sortes de projets communs, tels que "la réalisation de la liaison ferroviaire Lyon-Turin qui confirmera la position de métropole européenne du Sillon alpin" 

 

 

Serpent-alpin.png

 

La cause du Val de Suse est notre cause.

La destruction de cette vallée alpine sur l'autel de la Très Grande Vitesse Economique (trafic des marchandises et passagers), n'est qu'une des conditions nécessaires à la destruction du grand Sillon alpin. Destruction créatrice de profits et de puissance pour les technarques de Rhône-Alpes et de Lombardie, tandis que leurs habitants devront se contenter, au mieux, d'emplois de larbins au service des cadres et des machines, dans un environnement dévasté par les infrastructures. (lien vers le "serpent alpin")

Chacun voit bien qu'il s'agit de casser les hommes et de bouleverser les territoires, afin qu'à l'époque de l'économie planétaire unifiée, nos décideurs puissent continuer de rivaliser avec les décideurs du Guandong, du Kansaï, ou du comté de Santa Clara.


Mais nous , on se fout du patriotisme et de la guerre économique. Nous , on veut on veut pas crever d'ennui et de travail pour nos généraux économiques. On est lâches, paresseux et défaitistes. On ne veut pas se battre avec les Coréens, Taîwanais, ni les Brésiliens(nes). Nous , on n'est pas l'Etat. On ne confond pas "la France ", le règne de la technocaste, avec les Français, la main d'oeuvre, le matériel humain, mobile et flexible à merci.

On ne veut pas de Genève à Valence, habiter une voie express bordée de façades en verre chromé et de centres commerciaux. On ne veut pas se promener à jours fixes, dans la neige de culture des parcs artificiels, sous le radiateur climatique. Vous savez où vous pouvez vous mettre vos "flux tendus", vos barbecues à plasma et à cristaux liquides?

On se fiche totalement de "l'attractivité du territoire" . On ne veut pas être des robots sociaux, à 400 par kilomètres carré, élevés en batterie dans des lotissements et des Grands Ensembles Intelligents. On ne veut pas être compétitif. On ne veut attirer personne, et surtout pas ls investisseurs. Au contraire, qu'ils s'en aillent les PHILIPS? Freescale et autre Hewlett-Packard avec tous leurs ingénieurs "à fort revenus". Ca fera baisser le coût du foncier, de l'immobilier, et de la vie. Et qu'ils éteignent bien la lumière en partant!

Nous , on est passéistes! On veut des loups, des ours, des glaciers, des saisons. On veut des paysans dans nos campagnes, pas des pétroculteurs, ni des producteurs de particules. On veut manger ce que produisent nos campagnes, pas ce qui nous vient par avions, camions trains, détruisant au passage climats et paysages. Ainsi ne voulons -nous pas que des citernes de lait savoyards partent au Pays-Bas pour être transformées en fromage en Espagne, avant d'être vendu au supermarché de Montmélian (à coté de Chambery) lien . Nous on,manque terriblement d'ambition: on veut juste manger de la tomme, du reblochon ou du St-Marcellin acheté à notre voisin paysan. On voudrait juste habiter une vraie maison de vieilles pierres, comme nos élites qui ont si bon goût. Comme ce Jean Therme qui joue les gentelmen -farmers en Savoie, quand il n'est pas en train d'oeuvrer à l'illumination du Sillon alpin...

vache-au-mont-cenis.png

Grenoble, 6 janvier 2006.

Article de l'Association pièce et main d'oeuvre de Grenoble 

WWW.piecesetmaindoeuvre.com

Glanage et bricolage pour la construction d'un esprit critique.


Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 20:52

En Italie, en 2011, dans une vallée du piémont...Le val de Suse

juin-0371.JPG

un village résiste encore à l'invasion des bulldozers...de l'empire

juin-0389.JPG

C'est la "nouvelle république libre de la Maddelene" à Chiomonte, où doit se creuser une descenderie puis un tunnel pour un TGV le "Lyon-Turin" traversant toute la vallée.

vilage gaulois

Ce site, bien avant les NO TAV , est habité depuis la préhistoire;et il fait bon y randonner et goûter l'art de vivre cheminant entre les coteaux des vignes. On peut y visiter l'éco musée et le site avec ces abris sous roches, les vestiges d'une nécropole préhistorique.

juin 0388

 

(lien Mappy pour venir sur le site: dans Chiomonte spp 23, descendre la via Roma- à droite sur la place de la victoire direction site archéologique, et puis se garer vers le pont, puis à pieds rue centrale électrique jusqu'au bout )

pour ceux qui ne prennent pas la voiture, il y a une gare à Chiomonte qui est sur la ligne de train Chambéry-Turin via Modane. Les arrêt à Chiomonte sont assez fréquents. la gare est à 10 min à pied du centre de Chiomonte. Le camping est à 15 minutes du centre de Chiomonte en contrebas.

juin 0375


Mais, déjà à l'époque moderne on le saccage en creusant le tunnel autoroutier du Fréjus.

      juin 0629



juin 0400

Deux tunnels pour l'autoroute, un autre pour le train, et en rajouter un pour un hypothétique TGV et/ou Fret pour aller encore plus vite, avec plus de passagers, plus marchandises...plus de rentabilité....?

Et le saccage du paysage, de l'environnement, de la vie locale?

juin-0655.JPG

Les habitants ont une autre conception des choses... la modernité oui, mais pas à n'importe quel prix: parfois le mieux est l'ennemi du bien, plutôt prendre le temps de se parler, d'être solidaire, de développer les goûts du terroir (lien slow food), accueillir les touristes, partager le patrimoine local...

juin-0402.JPG

Le temps de découvrir la ville de Suse

juin 0643

L'arc de Cottius, son passé, Empire Romain, Etats de Savoie..

juin 0642

Ses méandres, et s'y perdre..

juin-0646.JPG

Et découvrir, ces trésors cachés au détours d'un muret.

juin-0647.JPG
C'est pourquoi à la Maddelene, le village "résiste" de manière non-violente, solidaire (comme à Venaus en 2005)juin-0376.JPG.
Pour défendre des valeurs..face à l'impérialisme de ces projets d'infrastructures d'un capitalisme dévorant!juin-0381.JPG
juin-0380.JPG
"la montagne arrête le train à grande nocivité"
Clip vidéo de la lutte populaire "no tav" à la madeleine aujourd'hui
    
.

 

juin-0379.JPG
Des "présidio" (chalets) sont construits là où l'on devrait avoir un trou de chantier (descenderies) avec ces bulldozers. Au contraire, ce sont des lieux réinvestis par la vie, où l'on vient débattre, échanger, laboratoires de la démocratie participative, populaire.
La vie d'un "village" de résistance..qui prépare la lutte.

juin-0806.JPG
" BAS LES MAINS DE LA VALLEE DE SUSE!"
juin-0804.JPG
Le présidio de la maddelenavilage gaulois
Le tee shirt du moment au présidio les week ends, avec la librairie, la dégustation le dimanche... la lutte est là!


juin 0449
A SARA DÜRA!


menir

Marina, le 5 juin 2011.

Dans un prochain article:
"les barricades",
"La maddelena, lieu sacré, terre d'espoir",


Repost 0
Published by notav-savoie - dans Val de Suse
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 20:43
Le 3 juin 2011
Soutien total de la CRI Limousin  et de soleil vert 87 (lien)

Non LGV PoitiersLimoges (France)
Non aux grands projets  destructeurs d'environnement et de convivialité partout en Europe
Resistons!

NO TAV / Non LGV-TGV

Decroissance et paix entre les peuples
 
logo2JAUNE.jpg
A lire l'article de LGV SIGNAL D'ALARME:

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Mêmes combats
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 08:57

JOURNAL : LA STAMPA DU 24 mai 2011


(Article de MAURIZIO TROPEANO traduit par Marina C.)


A  l 'alarme générale lancée depuis les sites No Tav et au son du tam tam du mouvement, deux cent,  presque trois cent personnes ont répondus. Rendez vous au chalet /presidio de Chiomonte pour bloquer le démarrage du chantier de la Maddalena. Les vigies postées le  long de l’autoroute signalent tout mouvement suspect.

Jusqu'à minuit pas une feuille ne bougeait.

Puis arriva une colonne de sept  semis remorques des forces de l'ordre venant depuis Susa montant  vers Exilles. C'est le signe que le gouvernement veut ouvrir comme prévu ce chantier bloqué  depuis janvier à Chiomonte, et durant 6 ans à Venaus.  Désormais  la France et l'union Européenne demandent l'avancée des travaux coté Italien avant l'échéance de la coupe budgétaire des fonds communautaires.

Pour les comités en lutte la résistance est montée d'un échelon, en effet la résistance a été planifiée dans les moindres détails. Divisés et répartis en groupes les No Tav  bloquent avec des barricades l'accès au site de la Maddelena.

 

 

Sur la route des vignes creusée par le verrou glaciaire entre les montagnes, sont disposées quatre barricades. La première, à la hauteur de la centrale électrique à l'entrée de la descenderie,est  constituée  de troncs, et autres objets en fer. Plus en amont il y a  des traverses de chemin de fer et des pierres.      Avant le virage qui mène à la Maddelenna cinq arbres coupés à la tronçonneuse obstruent la route. Sur l'autre versant de la montagne d'autres No Tav bloquent avec un gros rocher la route de campagne qui rejoint Giaglione, par le torrent de Clarea risale vers la Maddalena.

Durant une demi heure les actions parviennent à rester coordonnées. Le site est pratiquement blindé. Mais il y a encore un accès possible: celui à la sortie de l'autoroute de Ramat. Une grande barrière transparente sépare la route du bois à cet endroit, là se postent une centaine de militants du mouvement.

Impossible d'accéder au chantier à moins d'une épreuve de force. Ainsi le capitaine Mazzanti chef de  gendarmerie de Suse a dû contacter la cellule de crise de l'administration valsusaine. On cherche alors la médiation. Et Sandro Paolo, le président de la communauté de montagne, porta le message aux No Tav: "si vous laissez travailler les ouvriers nous ne vous envoyons pas les forces de l'ordre!"  Réponse négative. La médiation à échouée...

C'est ainsi qu'après une heure du matin, l'autoroute a été bloquée. A peine une demie heure après, au niveau du  tunnel de Ramat, les lumières oranges  apparaissent, de quatre, cinq camions de chantier accueillis de sifflets et hurlements des manifestants. Aucune trace des forces de l'ordre mais du fond du tunnel on entends le son du porte voix. Un instant en suspension. Et les pierres commencent à voler et tombent avec un bruit profond sur le garde rail. Les semis remorques et travailleurs se mettent plus vers la vallée, allument les réflecteurs et commencent à décharger les outils sous les jets de pierre, les lampes laser en pleine face...les pierres pleuvent sur leurs têtes.

A la fin , vu l'impossibilité de garantir la sécurité des travailleurs ,  faute de s'engager dans  l'épreuve de force, les forces de l'ordre choisissent alors, de convaincre les travailleurs de renoncer à l'ouverture de la descenderie et de proceder au retrait des troupes et des camions.

 

Les semis remorques se retirèrent un peu après trois heures du matin. L'autoroute en direction de Bardonecchia sera rouverte peu après , seules les rues vers Turin sont restées fermées jusqu'à cinq heures et demi. Une heure plus tard les pierres et autres objets sur la route ont pu être déblayé, ainsi que les barricades communales: au terme de cette matinée le Préfet et le Procureur devront décider quelle attitude adopter pour garantir la sécurité des travailleurs.


photos de la manifestation nocturne
Article original de la Stampa

Vidéo de la STAMPA, sur la nuit de résistance du 23 (en italien)


presidio maddelenna1blocages-maddelenna1.png


Repost 0
Published by notav-savoie - dans Val de Suse
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:38

FORUM THEMATIQUE CONTRE LES GRANDS PROJETS INUTILES

ET POUR UN AUTRE AVENIR POSSIBLE

 

 Italie, Venaus, Val de Suze


26 – 30 août 2011


21.05.11 0287

 www.11-12-2010.eu


Réunions et témoignages de lutte et de démocratie vécues avec la participation des mouvements européens et de la population locale pour se rencontrer, discuter et apprendre les uns des autres


Le Forum est un espace de discussion et de dialogue ouvert aux Associations et comités de citoyens qui défendent leur territoire et avenir menacés par la réalisation de projets inutiles et/ou nocifs dans la prise de conscience que l'environnement et la santé ne peuvent être soumis à la médiation et le troc.


Aujourd'hui, les gens qui ont décidé de prendre en charge leur avenir démontrent, par l'auto-organisation et sans médiation, que la victoire est possible et que de ces luttes peut découler l'espoir d'un monde plus juste et meilleur.


Cette première réunion du Forum thématique se propose de limiter et de contenir le vaste thème de «grands projets inutiles» dans un contexte bien particulier: celui liéaux questions d'infrastructures de transport passagers/fret - notamment ferroviaire, mais pas seulement. Défendre notre arrière-cour signifie commencer à défendre la grande cour qui est appelée la Terre



Présentation

La planification des Grands Travaux Publics dans toute l'Europe (et ailleurs) semble suivre le même modèle: au lieu de servir les citoyens, ces œuvres semblent être conçues pour servir les intérêts politico/économiques et donner profit à un très petit groupe d'entités financières et industrielles.

Les bénéfices promis ne restent que des hypothèses en parfaite harmonie aveclespolitiquesqui ont donnélieuà la mondialisationnéolibérale quidepuis 30 ansprêchela libertédecirculationde l'argentet des biens etgénèreladélocalisation de la production desbiensetde la main-d'œuvre, les transportde massede bienset la consommationeffrénée.

La population est maintenue dans l'ignorance de l'information des données importantes et n'est pas impliquée dans la prise de décision.

Où la mobilisation de protestation se concrétise, celle-ci est ignorée, délégitimée, réprimée, voire criminalisée.

Les promoteurs des travaux, afin d'obtenir l'accord des citoyens vivant dans les territoires limitrophes à l'infrastructure, qui peuvent subir un préjudice direct important, promettent souvent la réalisation d'ouvrages annexes – appelés compensations, par ex.: routes, écoles, terrains de sport, etc.. -, à la charge des coûts de l'infrastructure.

Les coûts énormes pour les grands projets seront supportés par le public, les effets indésirables négatifs pénaliseront les collectivités locales, l'équilibre social et l'environnement.

Les hypothèses initiales suivantes pourraient être le point de départ pour la discussion:

  • Il est préférable de remplacer les grandes œuvres par de nombreuses actions de petite taille, en questionnant démocratiquement les communautés (cf. Convention d'Aarhus) pour évaluer leur utilité et diriger les ressources publiques vers elles. Cette façon de planifier les travaux publics apportera plus d'avantages en terme de renforcement de la démocratie, augmentera les emplois locaux, le développement de l'entreprenariat local, le respect de l'environnement, et créera une utilité sociale et culturelle.

  • Le « bien commun » est une valeur à défendre. Et il ne peut pas, cependant, laisser de côté le bien-être des communautés locales. La relocalisation des services, de la production et du marché (km 0, etc.), parce qu’en contre tendance avec l'échec du processus actuel de mondialisation, est la seule garantie pour donner aux générations futures un avenir mondial possible.

  • Pour le bien de l'humanité et de la nature il est nécessaire d'abandonner l'idée de la croissance infinie (PIB, consommation, gaspillage, etc.) en tant que valeur autoréférentielle, mais nous devons finalement comprendre que la réduction des styles de vie n'est pas une défaite, mais plutôt une conquête enrichissante et en définitive une nécessité.

  • Les mouvements locaux qui se présentent spontanément dans les territoires ont montré depuis longtemps que leurs revendications sont en étroite relation avec les problèmes mondiaux générés par les politiques néolibérales.


    21.05.11-0295.JPG

 

 

PROGRAMME

  • 26/8 - Arrivée des participants.

  • 27/8 - Dans la première journée sera donnée l'occasion pour les différentes réalités de se présenter, en expliquant leurs raisons, racontant l'histoire et la structure de leur mouvement, l'analyse des forces adversaires et d'exposer leurs points de vue et les attentes pour l'avenir. On discutera sur les liens réels entre les différents comités, mais aussi sur les points de vue qui ne concordent pas.

  • 28/8 - Deuxième journée : consacrée à la discussion des concepts de vie et de conceptions alternatives, afin de donner une vision de l'avenir non seulement à la lutte contre les grands projets inutiles , mais aussi aux concepts proactifs. Nous allons essayer de jeter les bases d'un réseau de solidarité entre les mouvements dans les différents pays. On décidera d’éventuelles plates-formes d'information/échange d’idées et le calendrier des futures réunions et des manifestations conjointes.

  • 29/8 - Troisième journée : les participants pourront apprendre davantage sur le Val de Suse, avec ses problèmes, mais surtout sa beauté, ses sites culturels et ses paysages. Dans une atmosphère détendue, il sera plus facile de s’approcher individuellement et d'échanger des idées.

  • 30/8 - Départ des participants, en alternative visite de la ville de Turin ou ailleurs.

Nous croyons qu'il est temps - à travers une comparaison avec d'autres mouvements et associations, et au-delà des frontières - de créer un réseau de résistance qui donne force à chaque lutte et les unit le plus possible.

Conscients d'avoir tous surpassés le stade du simple NON de protestation, nous espérons également qu’on puisse lier les mouvements pour construire des alternatives pour un avenir possible, vivable et souhaitable.

Nous espérons que cette réunion :

  • renforce le réseau déjà existant de mouvements,

  • permette une plus grande coopération effective, efficiente et efficace de mouvements éloignés mais unis sur les idées fondamentales,

  • puisse fixer le rendez-vous pour un autre forum dans un des pays des groupes participants.


    presidio maddelenna1

 

Ce Forum vise à recueillir les expériences:

  • du Pacte d'Aide mutuelle, qui depuis 2006 a mis en ligne les luttes de plusieurs réalités italiennes www.11-12-2010.eu

  • de la Charte d'Hendaye, qui a été constituées en Janvier 2010 entre les comités de italiens, français, basque, pour lutter ensemble les lignes ferroviaires à grande vitesse sur le réseau transeuropéennes TEN-T www.11-12-2010.eu,

  • de la journée de protestation contre les Grands Projets Inutiles et toutes les manifestations connexes qui ont eu lieu autour du 11/12/2010 en Italie, en France, en Espagne et en Allemagne www.11-12-2010.eu.


Le Forum Social contre les Grands Projets inutiles est parrainé par la Commune de Venaus et la Communauté des Communes de Val Suse et Val Sangone et est une étape du FSM 2011.

Les frais généraux sont couverts par le Mouvement No TAV, cependant toutes les contributions volontaires seront les bienvenues.

Les frais de voyage et d'hébergement dans les hôtels seront pris en charge par les participants.

Pour l'accueil (logements et repas) mis à disposition par le Mouvement No TAV une contribution sera demandée.

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Projets inutiles
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 13:35

le lyon turin est une entreprise coûteuse et polluante qui a une opposition très forte du coté italien. C'est un projet destiné à enrichir les multinationales avec de l'argent publique. N'oublions pas qu'il manque des écoles, des hôpitaux et des professeurs. Avec 25 milliards d'euro, on peut en faire des choses!

 

Non, FO a décidé de faire le chien-chien de la chambre de commerce et d'industrie. Dans une réunion publique le 20 mai 2011 à Montmélian, plutôt que de soutenir l'indignation d'un peuple qui voit le social se détruire, FO soutient la mondialisation, la déstruction des écosystèmes et la technocratie.

 

Il n'a pas été assez dit que les entreprises qui vont travailler pour le Lyon Turin ont des liens avec Berlusconi et son régime. Que les droits du travail ne seront pas respectés? Que les emplois seront en grande majorité des emplois temporaires (CDD, intérim) ou fait par une main d'oeuvre importée et peu coûteuse (voir le BTP en Maurienne et Tarentaise).

 

De plus, que peut on esperer pour la démocratie d'un débat n'ayant qu'un point de vue? Celui de l'argent 

voici le lien sur le site de FO qui répète l'article du média de la chambre de commerce et d'industrie de Savoie : link

 

Le lyon turin est destiné à devenir un aspirateur à camion. Le financement de cette structure se fait par un partenariat public-privé. Donc, il y a desactionnaires qui voudront une rentabilité. Comme le tunnel du Fréjus ou le tunnel du Mont Blanc, celui-ci devra faire des bénéfices donc attirer le plus de camions possible.

 

Etant lié au traité de Lisbonne, nous ne pouvons pas faire comme la Suisse, obliger les camions à prendre le ferroutage. Nous, nous sommes dans le libre échange et la libre concurrence non faussée. En clair, ce n'est pas un Lyon Turin qui va enlever les camions aux tunnels du Mont Blanc et du Fréjus qui sont des sociétés, donc ont besoin de camion pour réaliser leur chiffre d'affaire.

 

Le Lyon Turin augmentera les nuisances dans les vallées.

 

 Ce serait mieux de dénoncer la dégradation des conditions de travail des ouvriers, l'abération des chantiers immobiliers dans les stations, etc

Le lyon turin risque de provoquer des cancers pour non seulement les habitanys de la vallée mais aussi et surtout pout les ouvrier qui travailleront dans des conditions horribles.

 

Cela me rappel étrangement le nucléaire :

"le nucléaire crée des emploi et de la croissance" dit-on. Et pas d'émission de CO2 avec le nucléaire.

je vois que ceux qui soutiennent le nucléaire sont étrangement les mêmes qui soutiennent le Lyon-Turin.(socialistes, ump)

 

Et où est le droit des peuples à disposer d'eux même? il est absent.


En attendant, à tous les pro lyon turin, les valsusini ne cèdent rien!


RESISTANCE!

 

         21.05.11-0249-copie-1.JPG

             Manifestation à Rivoli avec plus de 10 000 personnes

 

         21.05.11-0328.JPG

                                       Sara Düra!


Repost 0
Published by notav-savoie - dans Projets inutiles
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 12:06

Le « TGV Lyon Turin » puis la LGV « fret » puis « l’Autoroute21.05.11-0238.JPG ferroviaire »

 

Une réunion publique, suivie d’un débat au sujet du LYON TURIN est organisée le 6 mai 2011 à la Motte Servolex Salle des Pervenches, à coté de la Mairie, à 19h30.

Intitulé de la réunion : Lyon Turin, un projet obsolète ? Quel plan B ?


Il y a près de 30 ans, les personnels du Consulat d’Italie travaillant à Lyon et ceux du Consulat de France travaillant à Turin et faisant l’aller-retour chaque semaine dans les 2 sens émirent l’idée d’une LGV reliant Turin et Lyon leur permettant de gagner environ 30 mn par trajet, soit 1h par semaine, de trajet !

Ce projet ne vit jamais le jour du fait de son coût, mais lors de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc, tous les camions (jusqu’à 7000/jour) se reportant sur le tunnel du Fréjus, les populations grondèrent « réagir ! » et l’idée du Lyon Turin fut relancée, pour calmer les populations, en y ajoutant une option fret, obligeant de fait à creuser deux tunnels, doublant du même coup le coût de percement puisque le TGV roule plus vite que les vieilles loco de la SNCF qui tirent les wagons de marchandises.

15 ans après, le transport fret de la SNCF est passé de 11,3 millions de tonnes par an sur la ligne historique du Fréjus à moins de 4 millions en 2010 (divisé par 4).

Comment dès lors, espérer financer un projet approchant les 30 milliards d’euros ?

Où stocker 1 milliard de m3 de minerai radioactif et amianté extrait des tunnels : Mont-cenis !

Sachant que les lignes en Savoie datent pour la plupart, d’avant l’annexion de la Savoie à la France et que la ligne reliant Lyon à Chambéry n’a qu’une voie sur 53 kms on se demande où est la volonté de la SNCF de bien desservir la Savoie !

Aujourd’hui, la ligne Valence Grenoble est électrifiée et doublée et très rapidement, il serait possible de faire passer le fret par Valence depuis Lyon, sans passer par Chambéry, permettant ainsi une meilleure circulation voyageurs, puisque la gare de Montmélian a beaucoup de place inutilisée et pourrait devenir une gare « re directionnelle » un peu centrale.

Depuis 10 ans, des ingénieurs se sont penchés sur les besoins de transport fret à travers la Savoie et vu que le Lyon Turin « fret » était censé transporter 40 millions de tonnes à travers la Savoie ont mis au point le système R-shift-R qui permet d’utiliser les voies actuelles existantes, de charger un train entier de containers, remorques ou camions en 6 minutes, de rouler à 130 km/heure et de monter des pentes à 3% alors que le TGV Lyon Turin fret à besoin de pentes à 6/1000 !!!

Une rame de ce procédé révolutionnaire est en cours de réalisation, mais les élus ne s’intéressent pas à cette opportunité !

Pourquoi ?

- Parce que ce procédé coûterait 20 fois moins cher et permettrait d’économiser des centaines d’hectares de vignes et bonnes terres, et à des centaines de familles de conserver leur maison ?

- Ou tout simplement parce que tout ce temps qui passe permet à la Sncf et aux pouvoirs publics (l’Etat) de ne rien faire du tout, étant donné que les populations, voyant passer moins de camions aux tunnels grondent moins et attendent un hypothétique « Lyon Turin ».

Mais l’Etat français propriétaire des 2 tunnels routiers et autoroutes d’accès et de plus de 60% des camions (SNCF et filiales) qui souhaite les rentabiliser veut-il encore faire du fret rail ?

Une réunion publique, suivie d’un débat au sujet du LYON TURIN est organisée le 6 mai 2011 à la Motte Servolex Salle des Pervenches, à coté de la Mairie, à 19h30.

Intitulé de la réunion : Lyon Turin, un projet obsolète ? Quel plan B ?

Articles récents parus dans agoravox et cenpapiers

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/des-trains-sans-entrain-90214

 

Cet article vient du site MRS mouvement région Savoie qui fait partie d'Europe Ecologie les Verts Savoie

21.05.11-0240.JPG21.05.11-0256.JPG

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  •  Blog  no Tav  Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche