Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 22:57

 

Aktionsbündnis exige de la chancelière Merkel, dans les plus brefs délais, une explication concernant le scandale relatif à la subvention européenne du projet Stuttgart 21 Plainte déposée pour raisons de fraude concernant la subvention de l’Union Européenne d’un montant de 114,5 millions d’euros

Geschrieben am 18. März 2013 von Nico Nissen

La chancelière Merkel a sûrement déjà pris connaissance de la plainte portée auprès du Parquet de Berlin par le juge (à la retraite) Christoph Strecker, représentant les juristes de Stuttgart 21.

Dans cette plainte, adressée formellement aux fonctionnaires du Ministère Allemand des Transports, qui a signé la demande de subventions à l’Union Européenne, Strecker reproche aux responsables de s’être appropriés d’une subvention européenne d’un montant de 114.470.000 € au moyen d’une déclaration mensongère. En effet, il a été alors soutenu, que Stuttgart 21 offrirait une spectaculaire amélioration de la capacité de fonctionnement de la gare actuelle, alors qu’en réalité il s’avère que la gare en projet serait 30 % moins efficace que l’actuelle.

Suite à de longues et difficiles recherches (entre autres auprès de l’Union Européenne), le juge Strecker a réussi à obtenir le texte concernant la demande de subvention. Celui-ci précise en effet, que «par la suppression du goulot d’étranglement (la gare de Stuttgart) sur le parcours ferroviaire … Stuttgart 21 en tant que gare de passage serait doublement efficace …»  (pg. 13 ch. 4.1).

Dr. Eisenhart von Loeper, juriste et porte parole du «Bündnis», signale que l’on peut apprécier ici l’ampleur de la distortion de la vérité et du contournement de la loi, que beaucoup de citoyens ne pouvaient s’imaginer, jusqu’aux révélations des manoeuvres de Stefan Mappus, ex ministre président du Bade-Würtemberg. En automne 2012, la mention relative à la prétendue double efficacité de la gare souterraine a disparu discrètement du site internet de la Commission Européenne. Von Loeper signala ce fait comme un signe du tort des responsables. On expliqua que cette disparition était un effet secondaire d’un Relaunch du site web, passé inaperçu.

Il faut espérer que l’Allemagne, soit par la voie judiciaire, soit de plein gré, rembourse le montant de la subvention obtenue grâce à des déclarations mensongères. Si Mme Merkel souhaite éviter une nouvelle honte au niveau européen dûe à sa fixation sur le projet-catastrophe Stuttgart 21, elle devrait ordonner immédiatement le remboursement des tranches déjà reçues. On s’érige en mauvais moraliste lorsqu’on accuse les grecs d’avoir truqué leur budget lors de leur adhésion à l’Union Européenne d’un côté, et qu’à la fois on finance un projet prestigieux superflu au moyen d’une subvention acquise frauduleusement, au détriment de la caisse de l’Union Européenne.

Si, continue von Loeper, la rentabilité de Stuttgart 21 dépend seulement de 77 millions d’euros (d’après les calculs variables des politiciens), comme le cite le Stuttgarter Zeitung au vu du document qui sera présenté lors de la réunion du conseil d’administration le 5 mars prochain, il serait possible, suite à la suppression de la subvention de l’Union Européenne (qui s’élève à 114,5 millions d’euros), de clore le projet de S 21.

Comme suite à cette plainte, Aktionsbündnis propose de réaliser enfin un débat public concernant la capacité productive de la gare souterraine en projet. Tandis que l’explosion des coûts était connue depuis 2009 (d’après les constatations de la société des chemins de fer), les responsables de S 21 (y compris le ministre président Kretschmann et le Ministre des Transports Hermann) auraient su, à travers les publications de wikireal.org/Dr. Christoph Engelhardt en octobre 2011, que S 21 ne permettait nullement une amélioration de l’efficacité de la gare, et encore moins de 100 %, mais au contraire, ce projet mènerait à une réduction de 30 % de la capacité de circulation ferroviaire dans la région sud-ouest du pays. Ces informations ont été confirmées par des documents internes de la société des chemins de fer.

«La première victime de Stuttgart 21 fut la vérité», déclara Franz Alt lors de la manifestation contre Stuttgart 21 le 23 février sur la Schlossplatz de Stuttgart. La découverte du premier mensonge, voire les fausses énonciations concernant les dépenses, a été faite avec plusieurs années de retard. La découverte du deuxième mensonge reste encore en suspens.

Contact: anne_ruach@hotmail.de, 0040 (0)152/07559251

Stuttgart sera la ville qui accueillera le 3e forum contre les grands projets inutiles.

 http://drittes-europaeisches-forum.de/

Au sujet de

Stuttgart 21 est actuellement, ainsi que le tunnel du Gotthard, le plus grand projet ferroviaire européen.La gare en cul de sac de Stuttgart, qui fonctionne de façon satisfaisante, doit être transformée en gare souterraine, afin qu´une grande superficie de terrain actuellement occupée par les voies ferrées soit récupérée et mise au profit de la spéculation immobiliaire.

D´après l´avis des critiques, qui manifestent chaque semaine par milliers, S 21 représente une diminution de la capacité du transport ferroviaire. Par ailleurs, les frais, qui étaient fixés à un maximum de 4,5 milliards d´euros, s´élèvent actuellement à au moins 6,3 milliards.

«Aktionsbündnis» est un groupement d´associations et de comités qui s´opposent au projet de S 21.

Les protestations civiles ont déjà conduit au renversement du gouvernement CDU du land au profit d´un ministre président vert, ainsi qu`à l´élection en octobre 2012 du maire de Stuttgart appartenant également au parti des verts. La chancelière Merkel ayant déclaré que «Stuttgart 21 est un critère important pour la capacité de l’avenir de l’Allemagne», le mouvement des citoyens réclame maintenant: !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2e-forum 2012 Grands Projets Inutiles imposés 0135

No Stuttgart 21 au 2e forum contre les grands projets inutiles

à Notre Dame des Landes

 

 

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Mêmes combats
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 23:38

Une des raisons de pousser à l'acceptation puis à la réalisation d'un projet inutile est le chantage à l'emploi. Ainsi, pour le Lyon Turin, on nous propose de 3000 à 30 000 emplois directes ou indirectes pour la construction de l'infrastucture c'est à dire pendant au moins 10 ans. Au dela d'une vérification du volume réel que peut apporter un chantier comme le Lyon Turin, on est bien obligé de constater que ces promesses font mouches dans une vallée comme la Maurienne, sinistrée économiquement.

 

Mais au lieu de parler d'emploi, il faudrait parler de revenu. Le chantier du Lyon Turin ne sera pas le lieu d'emplois épanouissants et valorisants. Les métiers de tunnelier sont des métiers difficiles dans un environnement très dur, avec des conséquences négatives pour la santé. On peut difficilement parler de projet de vie dans le fait de travailler dans la réalisation de ce tunnel, sauf peut être pour les cadres et donc seulement pour la minorité dirigeante.

 

Pour la majorité, c'est de la survie pour avoir un revenu. En allant plus loin, on peut se poser la question du gain qu'a apporté toute l'industrialisation pour les habitants de la vallée en terme d'amélioration de la qualité de vie. Ce gain est presque nul voir déficitaire si on regarde les conséquences au niveau de l'environnement. Cela n'a même pas freiné l'exode rural qui continue aujourd'hui.

 

Pour revitaliser ces vallées, il est nécessaire de revaloriser la petite agriculture, ce qui permettra une relocalisation et un redémarrage de l'économie. Mais cela n'est pas "rentable" ni à court ni à moyen terme. Les aides agricoles de la PAC qui viennent d'être votée pour 2014-2020 favorisent encore les grosses exploitations au détriments des petites. Voir :

http://www.pouruneautrepac.eu/ En plus, c'est cette petite agriculture qui revalorisera le paysage, permettant d'instaurer et de développer un tourisme doux en fond de vallée.

 

Afin de permettre ce redémarrage d'une économie relocalisée, celle-ci pour fonctionner doit être basée sur des échanges et une nouvelle solidarité entre les habitants, il est nécessaire de donner un revenu de base inconditionnel à tous. Celui ci sera essentiel ensuite et fera parti  de cette économie intégrant le social et l'échange comme fondement de sa dynamique. Le revenu de base permettra enfin aux habitants de la vallée d'avoir un projet de vie et non d'être seulement dans la survie avec comme seule échappatoire, une sur-consommation compulsive. http://basicincome2013.eu/ubi/fr/

 

in italiano : Reddito di base, un nuovo diritto umano

http://basicincome2013.eu/ubi/it/

 

En Français :

 

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Emploi
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 17:12
Cuneesi bagnati tra Susa e Bussoleno...
Sauvons les petites lignes locales
Discours d'alberto Perino sur le Lyon Turin. On remarque le drapeau savoyard qui confirme la solidarité des deux versants contre ce projet inutile. Le val de Suse a fait parti de la Savoie jusqu'en 1860.
Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Val de Suse
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 21:38
Anche i francesi sono presenti.... #notav
Noel communod, conseiller régional du Mouvement région Savoie/EELV à la manifestation contre le lyon Turin le 23/03

 

Défendons notre futur, la marche du 23 était la marche des solidarités et des convergences des luttes contre les projets inutiles. Il y avait des personnes "no tav" contre le Lyon Turin, mais aussi "No Muos", c'est à dire contre les radars militaires qui non seulement ne servent à rien mais détruisent des terres agricoles, des no ponte (non au pont sur le détroit de Mésine), et non aux F35 qui sont des avions de chasse.
 
Sous la pluie, 80 000 personnes dont les parlementaires du Mouvement 5 étoiles, ceux de gauche écologie et liberté (sinistra ecologia e libertà), les partis de sinistra critica, refondazione communisti, i verdi, pour l'Italie, et de Mouvement région Savoie/ eelv, le Npa, les alternatifs et les indépendistes savoisiens pour l'autre part des alpes sont venus manifester contre le Lyon Turin.
Cette lutte contre le Lyon Turin, c'est aussi une lutte contre tous les projets inutiles qui détruisent notre environnement, ponctionnent le budget des collectivités, et ne servent que les intérets des lobbys. Soutenons une véritable transition énergétique sans nucléaire et sans hydrocarbures (gaz de schiste) mais aussi un revenu universel inconditionel de base. Une ICE (pétition européene est actuellement en cour) : http://basicincome2013.eu/ubi/fr/
Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Manifestations
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 23:29
 
une initiative cotoyenne européene est lancée qui doit avoir pour l'europe un million de signature répartie dans plusieurs pays.
Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Arguments
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 21:05

Aff23marsnotav.jpg

Défendons notre futur !

Le 23 mars, 14 h, manifestation géante contre le Lyon Turin, les projets inutiles et l'austérité.

 

En France comme en Italie, de plus en plus d'élus prennent cause contre le projet pharaonique de la nouvelle ligne Lyon Turin. En France, ce sont les élus d'europe écologie les verts, du font de gauche, du Mouvement région Savoie, du NPA, du Modem et Dominique Dord, député UMP a récement pris position.

 

En Italie, avec les dernières élections, ce sera plus de 200 parlementaires des chambres du sénat et de l'assemblée, principalement du Mouvement 5 étoiles (Beppe Grillo) et de "gauche écologie et liberté". (SEL). Nous pouvons ajouter les "i verdi" et "refondazione communista" sans oublier la "sinistra critica" et les autonomistes/indépendantistes.

 

Des bus seront prévus à cette occasion en partance de Lyon, Chimillin, Chambéry, St Jean de Maurienne. Pour réserver, contacter Olivier Cabanel au 06 09 85 87 39 olivier.cabanel@yahoo.fr

 

aff23mars.jpg

 

 

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Manifestations
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 11:23

Dans le Bugey et dans le Jura, l'eau est menacé par l'exploitation d'hydrocarbure. La société celtic petroleum risque de renouveler le permis des Moussières. Les départements de l'Ain, de la Savoie , de la Haute Savoie ainsi que la franche comté sont concernée par ce permis.

 

La celtic petroleum compte exploiter les hydrocarbures sur plusieurs permis englobant une grosse partie du Jura et le canton de Neuchatel en Suisse.

 

Pour dire non à l'exploitation des hydrocarbures qui risque de contaminer l'eau à cause de la fragilité du sous sol karstique du Jura, pour dire non à la financiarisation du bien commun, Mais pour la préservation de l'eau comme bien commun essentielle à l'homme, une manifestation est organisé à Nantua (Ain) le 16 mars à 14h

 

Plus d'info sur : http://stopgazdeschiste.org/

 

aff16marsa4-1.jpg

 

 

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Gaz de Schiste
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 10:28

3-.07.11 0380Une bouffée d'oxygène avec le résultat du Parti 5 étoiles (moviment 5 stelle) mené par Beppe Grillo, une victoire pour ceux qui prenne le bien commun en considération, pour ceux qui qui sont contre les grands projets inutiles.

 

Le programme du Mouvment 5 stelle est la préservation du bien commun, terre, aire, eau, énergie qui ne devraient pas être financiarisé. Il propose un revenu de base de 1000 euro par moi (lien). Il veut réduire les inégalités sociales.

 

La victoire de M5S, c'est la victoire écrasante de ceux qui sont contre le Lyon Turin et les grands projets inutiles. Le M5S est devenu depuis ces législatives et territoriales, le premier parti d'Italie. La gauche et la droite l'ayant battu grâce à une coalition de petits partis inféodés au PS italien et au parti de Berlusconi (droite).

 

Tous les résultats ici :

http://elezioni.interno.it/camera/scrutini/20130224/C010812600.htm#camera/scrutini/20130224/C000000000.htm

 

En résumé :

 

chambre des députés :

Alliance de gauche (parti démocratico, le PS italien avec ses alliés) : 29,54% (dont parti démocratico : 25,42%)

Alliance de droite : 29,18% (dont berlusconi : 21,56%)

Mouvement 5 étoiles : 25,55%

 

Chambre du sénat :

Alliance de Gauche : 31,63% (dont PD : 27,43%)

Alliance de droite : 30,72% (dont Berlusconi : 22,30%)

Mouvement 5 étoiles : 23,79%

 

Ce matin, "les chiens de garde" étaient à l'oeuvre pour tenter de décridibiliser le résultat obtenu par le Mouvement 5 stelle et diabolisé ce mouvement qui ne correspond pas au souhait des oligarques pour gouverner le monde.

 

Au contraire, qu'on fait les partis traditionnelles : sous prétexte de relever l'économie, ils ont acceléré la destruction de notre planète. Celle ci a subit des dégats desormais irréversibles. Cela a des conséquences : le taux des cancers est en augmentation. Sous prétexte de relever l'économie, ils ont imposé une austéritée qui a fragilisé les plus faibles d'entre nous. Finalement, ils ont détruit l'économie. De plus comment souhaiter une croissance infinie dans une planète finie ? La solution est à la sobriété heureuse.

 

 

Un vidéo de la manif du 3 juillet 2011 à Chiomonte qui a rassemblée 70 000 personnes dans le val de Suse

 

 
Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Val de Suse
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:43

Les problèmes de camions se retrouve sur toutes les lignes LGV. Nous prenons comme exemple la ligne Bordeau Hendaye, dont l'objectif officiel est faire du ferroutage, celui officieux est de créer un gros marché publique. Nous verrons qu'une simple analyse des flux montre l'inutilité du projet .(il est intéressant aussi de comparer le nombre de camion qui passent par les pyrénée et ceux qui passe par les alpes).  Pierre Recarte est l'auteur d'un livre, les rails de la déraison .

 

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130207/386583/fr/La-LGV-va-t-elle-supprimer-le-%E2%80%9Cmur-camions%E2%80%9D--Par-Pierre-RECARTE-Nivelle-Bidassoa-membre-du-Cade

La LGV va-t-elle supprimer le “mur de camions” ? Par Pierre RECARTE, Nivelle Bidassoa, membre du Cade

07/02/2013

La France et l’Espagne veulent accroître de manière substantielle les trafics ferroviaires traversant les Pyrénées. Les deux pays ont prévu de tripler à moyen terme le volume actuel de marchandises transportées par fer qui atteindrait ainsi 10 % du trafic terrestre. Les objectifs du gouvernement basque sont identiques : “10 % du fret en ferroviaire devrait être un objectif raisonnable”.

Sachant qu’environ 100 millions de tonnes (en 2006) transitaient à la frontière, l’objectif est donc de transporter 10 millions de tonnes de fret par le fer.

Avec l’interopérabilité des deux réseaux par la mise en service de l’Y basque en 2017, nous allons assister, nous dit-on, à une véritable explosion du trafic marchandises.

Pour se préparer à cette déferlante du trafic ferroviaire, que fait-on ? Le mur de camions sur l’autoroute va-t-il disparaître ?


Des paroles et des actes

“Nous devons nous donner les moyens du report modal en rendant fiable et rapide le transport ferré de marchandises”, clame Alain Rousset. Un discours bien huilé mais non suivi d’effet ! L’écotaxe poids lourds n’est toujours pas en place. Prévue pour s’appliquer dès 2010, “cette taxe a tellement été différée qu’on se demande si elle verra le jour”, s’interroge le Conseil économique, social et environnemental (Cese).

La région Aquitaine, qui dénonce sans cesse le “mur de camions” par la voix de son président Alain Rousset, a obtenu avec Midi-Pyrénées un allégement de 25 % de cette taxe “en raison de leur éloignement des grands axes de communication de l’espace européen”. Étonnant !

Mieux, le décret portant la limite du poids total roulant autorisé de 40 tonnes à 44 tonnes pour les véhicules de plus de quatre essieux est paru au Journal officiel du 6 décembre 2012.

Le transport maillé couvrant toute la France avec un service de wagon à la demande (“wagon isolé”) a été supprimé fin 2010.

La nouvelle ligne ferroviaire devrait développer le fret ferroviaire. Les décideurs y croient tellement que les centres de fret de Mouguerre et Hendaye ne seront pas reliés à la LGV !

Il faut se rendre à l’évidence, “la grande ambition du fret ferroviaire est abandonnée”. Ce constat accablant et désolant est fait par le Cese.


L’autoroute ferroviaire :

un choix discutable

Le président de la région Aquitaine nous le promet : “Nous allons enfin pouvoir mettre des camions sur la voie ferrée.” Il évoque ce “serpent de mer” : l’autoroute ferroviaire. En 2006, le débat public prévoyait que l’autoroute ferroviaire atlantique devait entrer en service avec six liaisons par jour dès 2007 et 20 allers retours dès 2013. Nous en sommes loin !

À ce jour, elle n’existe que sur le papier. La date du lancement de l’exploitation n’est pas encore connue, mais au ministère des Transports, on évoque “l’horizon 2015”. Elle permettrait le report de 100 000 camions par an, selon les objectifs du Grenelle de l’environnement, soit 13 jours de trafic sur l’autoroute ! Belle performance !

Patrice Salini, ancien directeur du cabinet du secrétaire d’État aux Transports (1985-1986), consultant spécialisé des transports écrivait dans Les Échos : “Peut-on parier sur l’autoroute ferroviaire ? Eh bien, le drame c’est que personne – sauf les politiques – le croit vraiment. […] Cette technique ne peut aucunement prendre une part de marché massive (ou décisive) ni répondre à une organisation industrielle du transport combiné.”


Une absence de politique volontariste

Si l’on veut abattre “le mur de camions”, il faudrait prendre des mesures courageuses.

Il serait peut-être temps d’enclencher une sorte de décroissance du transport en favorisant les circuits courts, en relocalisant les productions, en encourageant une agriculture de proximité en lien avec les consommateurs, en incitant les populations à changer leurs habitudes de consommation. Il faudrait taxer lourdement les déplacements “à vide” des camions et les transports “indécents” On ne pourra longtemps tolérer que les productions des “pays riches” de l’Europe soient conditionnées en Afrique du Nord ou dans les pays de l’Est avant de revenir dans leur pays d’origine.

Ces mesures seraient susceptibles de diminuer significativement le fret routier.

La LGV ne résoudra rien d’autant plus qu’à saturation des réseaux ferrés ibériques, seuls 124 trains de fret franchiront la frontière, deux sens confondus, et 58 % de ces trains ne pourront emprunter les lignes à grande vitesse (ministère espagnol du Développement).

L’expérience le montre : partout où les lignes anciennes ont été libérées par la construction de LGV, aucun progrès dans le transport de marchandises n’a été noté. RFF en convenait lui-même lors du débat public : “Les conséquences du projet ferroviaire sur le trafic routier de marchandises sont jugées comme insuffisantes puisque le nombre quotidien de poids lourds à la frontière passerait de 8 500 en moyenne aujourd’hui à 12 000 en 2020 avec le projet.” En 2011, on dénombrait en moyenne 8 656 poids lourds/jour à Biriatou, un trafic analogue à celui de 2006.

Alors le “mur des camions” va-t-il disparaître ? Seuls M. Rousset et ses affidés le clament espérant que leurs concitoyens le croiront !

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Arguments
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 11:41

http://tv.ilfattoquotidiano.it/2013/02/07/gioia-dei-no-tav-larea-di-cantiere-e-illegale-demolitela/220049/

 

D'après le journal "il fatto quotidiano", l'enceinte de l'aire du Chantier de la la Madeleine à Chiomonte (Chaumont en occitant) qui concerne une aire de 29 000 m2, n'a jamais eu les autorisations des autorités compétentes.

 

 LTF, l'entreprise franco-italienne qui est entrain de réaliser le chantier, devra répondre à une injonction de démolition de plusieurs centaines de mètres de barrières construites sans l'accord de la commune de Chiomonte (Chaumont). Les No Tav considère que c'est une victoire. Cet endroit a été le théatre de violents heurts entre les forces de l'ordre et la population locale opposée à ce projet.

 

En moins de deux ans, l'état a dépensé 9 millions d'euro pour construire et maintenir ces barrières.

 

D'autre part, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour mettre en doute la pertinence d'une nouvelle ligne ferroviaire : dans une interview croisé avec Louis Besson, Philipe Essig, ancien président de la RATP et président de SNCF affirme qu'on a pas besoin du Lyon Turin pour l'instant. Et que cet investissement n'est pas nécessaire.

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Lyon-Turin-la-France-et-l-Italie-n-en-ont-pas-un-besoin-urgent-selon-Philippe-Essig

 

  

 

 

Repost 0
Published by No Tav savoie - dans Val de Suse
commenter cet article

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  •  Blog  no Tav  Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche