Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 13:28

Partie de Rivaltà à 14h30  à Rivoli,

ce samedi 21 mai 2011

    s'est déroulée la

 2ème marche NO TAV

en Italie.

 


Y étaient présent la majeure partie des vallées adjacentes du Val de Susa.

Pour défendre leur vallée, mais aussi de manière nationale lutter contre la privatisation de l'eau en Italie, et à l'occasion du référendum sur le nucléaire du 12 et 13 juin, contre la reprise du nucléaire.

Tout un programme de réappropriation de la vie locale et politique d'une région, d'un pays, d'une Europe.

Une mer humaine toutes générations confondues, à pieds, à vélo, en tracteurs... sous un soleil de plomb , mais dans une bonne humeur générale très festive!

 

21.05.11-0231.JPG21.05.11 0229

Arrêtons d'exproprier les terres agricoles !

21.05.11-0221.JPG21.05.11-0223.JPG

Val sangone: stoppons ce train maintenant!

21.05.11-0225.JPG

ABERTO perino la figure de la lutte no tav parmis les manifestants

21.05.11 0226Europe écologie les Verts France présents


21.05.11-0249.JPG

21.05.11 028621.05.11 0287"La Vallée qui résiste" En effet, depuis 20 ans, comme le village d'Astérix et Obélix sous l'emprise d'un Empire Romain envahissant, les habitants de la vallée de Suse, sont unis.

 

 Que ce soit contre les forces de l'ordre, en combat non violent, ou dans les grands rassemblements populaires, conférences, concerts, les résistants ne manquent pas d'ingéniosité pour se retrouver en nombre et au final toujours autour d'un bon repas avec les produits locaux!21.05.11 0288

21.05.11 0296

La lutte des no tav est un combat pour la proximité, le develloppement local, la décroissance : pour les "petits ouvrages utiles" face aux grands projets pharaoniques , inacceptables en temps de crise et de rigueur.21.05.11 029821.05.11 0299La Charte d'Hendaye, contre les grands projets inutiles.21.05.11 030121.05.11 0304En même temps que le référendum sur la reprise du  nucléaire, le 12 et 13 juin les italiens auront à se prononcer sur l'avenir de leurs services publics: la privatisation de l'eau! Toute l'Europe est dans la spirale infernale de cette voracité libérale. Ouvrons les yeux!

21.05.11-0330.JPG

La parole à un manifestant no tav transalpin (savoyard) !

21.05.11 0331
Alberto PERINO  d'encourager les troupes.

La lutte est de mise car sur la bourgade de Chiomonte, l'Etat italien envoie actuellement des troupes pour réaliser le perçement de la descenderie de la "maddelena"... sur un site classé unique en Europe:  lieu d'un village préhistorique avec une nécropole !

Sara Dura! ça sera dur!

 

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Manifestations
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:40

Lyon Turin Ferroviaire (LTF)

      Un projet qui part en lambeaux

      (attention les liens sont en cours de réactualisation, veuillez nous en excuser)

 

Ce projet pharaonique, lancé il y a 20 ans et dont les certitudes s’émiettent au fil du temps amène une évidence : peu à peu les thèses que nous avancions deviennent des réalités.

Nous avions dit que le prix de ce projet serait de l’ordre de 25 milliards d’euros.

-Or au fur et à mesure du temps qui passe, les prévisions des plus optimistes    se rapprochent de notre chiffre.

Nous avions dit que le million de voyageurs du « bassin genevois » qui englobe non seulement Genève, mais Annemasse, Annecy, Aix les Bains, iraient directement à Paris, sans passer par Lyon.

- Or la ligne des Carpates, financée en partie par le Canton de Genève, a été modernisée et sera inaugurée avant la fin 2010. Dés cette date, les TGV iront directement de Genève vers Paris ou Lyon.

Nous avions dit que le fret ferroviaire ne subirait pas les augmentations de trafic que les promoteurs du Lyon Turin prévoyaient.

- Orforce est de constater que le nombre de camions circulant en Maurienne est, soit en régression, soit se maintient aux mêmes chiffres qu’il y a 20 ans.

Il passe le double de camions dans les Pyrénées que dans les Alpes, ainsi qu’on peut le découvrir sur le site du sénat. (En 1999 4,6 millions dans les Pyrénées, pour 2,6 millions de poids lourds sur les trois autoroutes franco italiennes.)

Nous avions dit qu’il n’y avait pas d’intérêt pour le trafic provenant d’Espagne ou du sud de la France, à remonter jusqu’à Lyon.

- Orla région PACA vient de lancer les études afin de faire réaliser une liaison ferroviaire à Montgenèvre, ce qui permettrait, en réduisant la distance, d’éviter Lyon pour atteindre l’Italie.

Nous avions dit que les marchandises provenant du Nord de l’Europe, et de l’Angleterre n’avaient pas intérêt à descendre jusqu’à Lyon.

- OrEurotunnel vient de lancer une liaison de fret ferroviaire entre l’Angleterre et l’Italie, et la liaison passe par Lille, Metz, Bâle et Milan, puis Turin, discréditant un peu plus le projet LTF.

Nous avions dit que les tunnels suisses capteraient les marchandises espérées sur le Lyon Turin

- Orle St Gothard, dont le chantier se termine en 2016, et le Lötschberg inauguré en juillet 2007, ou le Simplon s’inscrivent dans un projet européen réaliste, occultant le Lyon Turin.

Nous avions dit que les français préféraient, en modernisant l’existant, de bonnes liaisons régionales (TER) à la création d’une « LGV » dont le bien fondé n’est pas été prouvé.

- Orle travail de Michel Martin, expert en génie civil démontre que, pour le fret, il est bien plus efficace et avantageux de moderniser la voie historique Ambérieux, Fréjus (qui passe par Aix les bains) que de gaspiller des fortunes pour une voie nouvelle.

- Or les travaux entrepris par RRF entre Culoz (pont sur le Rhône, tunnel du Fréjus, électrification de Valence-Grenoble et le doublement des voies à faire de la ligne Lyon-Chambéry) permettent, avec une technologie adaptée, d’atteindre les objectifs attachés au LTF.

- OrAlain Margery en nous présentant le concept (R-shift-R) en démontre la faisabilité.

- Orle Grenelle de l’environnement est à l’origine d’un décret qui impose la modernisation de l’existant s’il est en capacité de rendre les mêmes services que la création d’une voie nouvelle. (Texte voté par le sénat le 3 aout 2009).

Nous avions dit qu’il fallait intégrer mieux Grenoble au trafic régional en remettant en œuvre l’ex ligne de Bièvre (propriété de RFF), la raccordant à la ligne LGV Lyon Valence.

Or la FNAUT en fait la promotion.

On voit donc que des solutions alternatives et rentables ne manquent pas.

Revenons aux LGV.

Aujourd’hui un large front d’opposants aux Lignes LGV, s’est crée, lorsqu’il est prouvé qu’elles ne sont ni nécessaires, ni rentables.

- C’est le 23 janvier 2010 qu’a été signée la Charte d’Hendaye.

Cette coordination internationale englobe maintenant l’Italie, Allemagne, Espagne et France.

Des centaines d’associations (dont la nôtre) s’y rencontrent et échangent régulièrement des informations pour rendre cohérentes leurs réflexions et leurs actions au niveau européen.

- Le 18 mai 2010, des signataires de la « Charte de Hendaye » se sont fait entendre au Parlement Européen de Strasbourg.

- Le 25 septembre 2010, à la demande des élus d’Europe écologie, une rencontre avec les associations a fait émerger des convergences.

- Le 11 décembre 2010, les centaines d’associations qui luttent contre les mauvais projets mèneront des actions de tout genre pour contester des lignes LGV dont le bien fondé n’est pas prouvé.

FNE (France Nature Environnement) vient d’ailleurs de communiquer sur ce thème reprochant à la SNCF de ne pas répondre aux attentes de 90% des Français qui préfèrent de loin des liaisons régionales rapides aux bruyants et inutiles TGV.

L’Europe vient (21-11-2010) de sanctionner le projet pour cause de retards accumulés et à Bruxelles, la commission européenne a décidé de réduire de près de 9 millions d’euros les fonds qui avaient été alloués.

Elle a en outre posé un ultimatum de calendrier étant prête à allouer les 300 millions d’euros prévus pour d’autres projets « plus crédibles et plus efficaces ».lien

Localement, nous venons de faire une avancée essentielle : ayant été invités le 31 aout 2010 par la municipalité de La Motte Servolex, nous avons exprimé notre point de vue à son maire, et aux membres de son conseil présents ce jour là, lesquels ont semblé en phase avec notre position.

Or si la Motte Servolex décide de refuser le projet TGV sur le territoire de sa commune avant la déclaration d’utilité publique, le verrou créé pourrait compromettre le projet dans son ensemble.

- La bataille du rail sera perdue  si RFF, la SNCF, et les pouvoirs publics ne changent pas d’orientation.

- En tout cas, pas de doutes, le projet Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux, et coûteux, comme la plupart des projets LGV actuels.


Olivier Cabanel

 Président de la coordination Ain Dauphiné Savoie face aux projets de liaisons transalpines

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 11:14

Argumentaire diffusé à l'occasion de la

Réunion publique pour le LYON TURIN du 5 février 2011.

organisée à ST Jean de Maurienne par A Fatiga de la cgt cheminot avec Monsieur Besson, Monsieur Virano..

 


"Ce projet est nécessaire pour désengorger les vallées savoyardes"

C'est complètement faux, et pour de nombreuses raisons (1):

À L'échelle européenne, les tunnels suisses récemment construits (LÖtschberg et St Gothard) et d'autres nouvelles liaisons ferroviaires (Angleterre -Italie via Bâle par exemple) vont capter une part de plus en plus importante du fret qui transite actuellement par  les vallées savoyardes.

D'autres part, il serait beaucoup moins cher (un milliard d'euros au lieu de 20 à 25 milliards), de moderniser la liaison ferroviaire existante Ambérieu-Fréjus, qui pourrait alors absorber la totalité du fret

 

"Le chantier va créer de l'emploi en Maurienne"

Quel genre d'emploi? Tunneliers, conducteurs de camions, et autres travaux pénibles et temporaires du génie civil...être employé à détruire son propre territoire, est-ce vraiment souhaitable? Il y a de sots métier et de sales boulots. "Avoir du travail" n'est ni une valeur en soi, ni un argument politique valable.

Les italiens du Val Susa, qui s'opposent massivement au projet depuis vingt ans, n'ont pas cédé à ce chantage à l'emploi. Ils et elles continuent à affirmer que la beauté de leur vallée, que leur qualité de vie, n'est pas négociable.

 

"Il faut être réaliste: comment fait -on, maintenant, avec ces flux de marchandises?"

Ces flux de marchandises existent parce que nous leur avons donné les moyens de traverser les Alpes plus vite, pour moins cher, à de plus en plus d'endroits. Vingt millions de tonnes par an circulent aujourd'hui sur les camions en Savoie, mais le projet Lyon-Turin permettra d'en transporter quarante millions: l'objectif n'est dons pas de réduis le trafic mais bien de l'augmenter.

Dans sa logique d'emballement, le capitalisme ne mettra pas sagement les camions sur les wagons, mais profitera de cette infrastructure pour faire circuler encore plus de marchandises: nous aurons à subir le train et les camions.

Il faut être réaliste , oui: creuser un nouveau tunnel, c'est faire un cadeau de vingt milliards d'euros d'argent public aux grosses entreprises de BTP, pour que le système industriel dans son ensemble puisse continuer à gaspiller, à pourrir nos vies et à dévorer nos espaces.

 

"C'est un projet écologique, le train c'est moins pire que les camions"

Le percement du tunnel principal (53kms de long) implique dix à quinze ans de circulation de camions chargés de déblais, notamment de roches contenant de l'amiante et de l'uranium. Les descenderies de reconnaissance creusées en Maurienne ont déjà modifiée les écoulement des eaux dans la montagne, par exemple à Villarodin-Bourget.

Le train n'émet pas de gaz d'échap^pements, certes. Il ne pollue pas sur place, mais ailleurs et autrement: au fait, comment est produite l'électricité pour le propulser? Faire traverser les Alpes à des millions de tonnes de marchandises chaque années représente une dépense d'énergie colossale. Cela n'est pas, et ne sera jamais "écologique".

Le problème n'est pas les camions, c'est bien le transport. Pourquoi , au fait, toutes ces marchandises traversent -elles mes Alpes? Au profit de qui? Si ces millions de tonnes qui circulent nous rendaient plus heureux , ça se saurait non, depuis le temps?

Reporter le fret des camions sur le rail, c'est repeindre en vert l'absurdité capitaliste. C'est "gérer les nuisances" au lieu de les supprimer. C'est de "moins pire" en "plus efficace", accompagner la destruction durable de nos vies et de nos territoires.


"Les opposants sont contre tout, que proposent t-ils?"

Et le défenseurs du projet, que proposent t-ils donc?

Sacrifier le Val de Susa et la Maurienne à quinze ans de poussière et des millions de mètres cubes de déblais, pour que leurs habitants puissent ensuite y voir défiler la journée des containers sur des trains, content.e.s de contribuer ainsi à la sacro-sainte circulation des marchandises d'une Europe résolument moderne: capitaliste, compétitive et écologique.

Habitant.e.s désormais un corridor industriel entre les usines du nord et les ports du sud (et vice et versa) , se consolant sans doute d'un "avant, avec les camions, c'était pire". Avec quelques services publics en moins, parce qu'évidemment il n'y a plus d'argent dans les caisses, le tunnel a coûté plus cher que prévu....mais quand même, quelle fiereté , c'est le plus long d'Europe et "le chantier du siècle"!

Face à cet enthousiasmant projet de société, pas besoin d'aller chercher très loin pour trouver mieux.

Et si on relocalisait la production, au lieu de faire fabriquer l'essentiel et le superflu à l'autre bout du monde à "moindre coût" financier, mais au prix du désastre écologique et social?

Et si on s'inspirait des italiens.ne.s du Val de Suse, qui à travers leur lutte contre le projet (2) réinventent la cohésion de leur vallée et défendent la convivialité, la lenteur, et une certaine idée du vivre ensemble?

NI CAMIONS, NI WAGONS. HABITONS NOS VALLEES ET RESISTONS!

 

Quelques habitant.e.s des Alpes, février 2011.

 

(1) liste complète des arguments par Olivier Cabanel, à lire sur ce blog.

(2) sur la lutte No Tav ! en val de Susa, une brichure à télécharger ici: http://infokiosques.net/spip.php?article489

Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 08:33
Plus de 10 000 personnes (15 000  selon les organisateurs) ont défilé de Rivalta à Rivoli pour dire NON au LyonTurin le 21 mai 2011.
 
IMG_0725.JPG
 
Le mouvement des NO TAV littéralement non au tgv, a commencé dans le Val de Suse (entre Turin et le tunnel du Fréjus) il y a 20 ans suite à un rapport fait par des médecins et des chercheurs sur la nocivité des poussières que le chantier engendrerait.
 
En effet, la montagne sous laquelle passe le tunnel du Lyon Turin (le massif d'Ambin) contient de l'amiante et de l'uranium en grande quantité. la dispersion de ces éléments dans l'air et dans l'eau provoquera des cancers (poussières d'amiante et radioactivité de l'eau). Ce qui accentue le problème, c'est le conditionnement des roches amiantifères et contenant de l'uranium à l'air libre. Plus précisément sur le site de l'ancienne carrière du Paradis qui à servis pour la construction du barrage du Mont Cenis et qui se trouve sur ce site. lien
 
La majeure partie des déblais sera entreposée entre St Michel de Maurienne et St Jean de Maurienne.    
 
Ce que reprochent aussi les " NO TAV" au lyon-turin, c'est qu'ils ne veulent pas que leur vallée soit transformée en chantier pour 15-20 ans voir 30 ans.
 
De plus, ce qu'ils dénoncent, c'est le gaspillage d'argent publique. Ce TGV leur coûtera plus de 20 milliards d'euro. C'est une dépense difficile à admettre dans un contexte de crise et de surendettement de l'Etat. D'autant plus, comme en France, il ferment des hôpitaux (lien) et des écoles par manque de moyens :
 
à signaler : le toit de l'école de Rivoli s'est effondré à cause du manque d'argent publique!!! (lien)
 
Le mouvement no tav a depuis grandi pour fédérer toute la vallée. Le moment crucial fut la bataille de Venaus en 2005, un petit village de la vallée. Ce fut un moment tragique pour la vallée occupée par 15 000 policiers venus pour faire de la répression contre les habitants. Les droits de l'homme ont été bafoués plusieurs fois.
Les manifestants auront gagné et le chantier sera bloqué. Toute la vallée  sera depuis derrière les "no tav".
 
En France, le mouvement sera tué dans l'oeuf. Le lyon turin servira de prétexte pour ne rien faire contre la pollution des camions. Un projet de ferroutage sera suffisant pour le repeindre en vert (greenwashing) (lien)
 
10 ans après, nous avons du recul, et nous pouvons affirmer que le Lyon Turin est un ouvrage inutile dont le projet est fondé sur des postulats erronés. (lien)
 
Annoncée de partout (lien), la manifestation de Rivoli(lien) était une marche de Rivalta à Rivoli. Il y avait  Alberto Perino porte parole du mouvement populaire des no tav,  devançant le cortège, précédé des tracteurs des agriculteurs de la vallée qui protestaient contre le manque de terrain, l' expropriation des terres agricoles pour toujours plus d'infrastrucures.
 
IMG_0712.JPG
 
Parmi le flot de drapeaux "no tav", nous pouvions voir certains drapeaux contre la privatisation de l'eau et contre le nucléaire. Je rappel qu'il y a un référendum en Italie pour ou contre la reprise du nucléaire le 12 juin. le souvenir de Fukushima est encore dans nos têtes et un train de déchets nucléaires venant d'Italie est passé par le val de suse, la savoie et l'ain, le 9 mai dernier. (lien)
 
Nous avions ensuite toutes les banderoles des différents comités no tav de la vallée, des élus, et detoutes les vallées adjacentes.
La manifestation s'est déroulée dans la bonne humeur générale. Il y avait même un tracteur avec une sono et DJ .
 
Arrivés à Rivoli, plusieurs personnalités ont pu faire un discours, notamment Alberto Perino, un leader du parti de Beppe Grillo les "cinque stelle" (5 étoiles) (lien),   et moi même ...
 
IMG_0745.JPG
 
J'ai parlé du Lyon Turin comme une ouvrage inutile (lien), et mis en évidence le gaspillage d'argent publique en relation avec les jeux olympiques d'Annecy 2018 et en les dénonçant (lien)
 
DSC_0328.JPG
 
 
 
Quelques articles intéressants sur le Lyon-Turin :
 
 
 
sur la baisse de trafic dans les tunnels du mont blanc et du fréjus
 
 
sur ce blog :
le lyon-turin, une infrastructure inutile.
 
 
DSC_0254.JPG
 
 
 
DSC_0320.JPG
 
 
 
 
 Emmanuel Coux
 
 
 
Repost 0
Published by notav-savoie - dans Arguments
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 23:43

Afin de faciliter les échanges transalpins, une nouvelle infrastructure ferroviaire, un train à grande vitesse est en projet depuis 20 ans.

Avec la pression des Verts (à l'époque années 90) ce TGV devait être doublé d'un projet de ferroutage pour éliminer les camions des vallées.

Le tout sur les mêmes rails!? 

Aujourd'hui, nous sommes en mesure de perçevoir le décalage énorme entre l'ambition de ce projet (prestige et croissance par endettements), et les besoins réels économiques, des populations , en même temps que l'impact d'une telle mise en oeuvre...sur l'homme et son environnement.

IMG_0643.JPG

Le contexte de l'économie libérale

Pour nous vendre ce projet, on nous parle de l'augmentation du trafic de camions entre la France et l'Italie. On nous parle d'un doublement du trafic entre 2000 et 2010 et un triplement entre 2000 et 2020. Prenant le dossier en retard, nous sommes  allés vérifier les chiffres sur les statistiques Suisses,  plus fiables et  plus neutres sur ce sujet. lien    

Qu'est ce qui en ressort? De 1999 à 2009, le trafic a baissé de 20% dans les tunnels du Fréjus et du Mont Blanc, soit environ 300 000 camion en moins. Même après une légère remontée en 2010, on est très loin du doublement estimé du trafic  entre 2000 et 2010.

IMG_0639.JPG

Quand au fret ferroviaire, on est passé de 25 trains aller-retour par jour à 4;  soit une division par 6 du fret ferroviaire. Tout cela pour souligner qu'il n'y a aucune politique de fret en France. On est dans le tout routier en autorisant notamment des camions de plus en plus gros à rouler. Sans parler de la construction du 2e tube dans le tunnel routier du fréjus (soit disant un tube de sécurité) qui vient de se réaliser.

Il faut savoir qu'une plate forme inter modale existe déjà à Aiton (village à  l'entrée de la Maurienne, et Orbassano, banlieue de Turin à la sortie de la vallée de Suse). Cette plate forme permet aux camions d'être mis sur les trains pour traverser les Alpes. C'est donc une plate forme de ferroutage. Cette plate forme n'est  pas privilégiée à cause de la perte de temps de chargement-déchargement et est sous utilisée.

Photo: Le "terminal intermodal" existe bien ! 

DSC_0444.JPG

N'oublions pas que le fret ferroviaire est privatisé. Par manque de rentabilité, les différentes sociétés qui devaient concurrencer la SNCF sur ce marché, se sont retirées.

La SNCF fret elle même se désengage et investie dans le routier en devenant le plus gros transporteur routier de france (rachat de Géodis, Bourget Montreuil )

Les deux tunnels du mont blanc et du Fréjus ainsi que les autoroutes qui vont avec (autoroute Blanche et autoroute de la Maurienne) sont des infrastructures privées ou semie  privée. Elles doivent donc faire des bénéfices. Pour cela, elles ont besoin de camions!

Donc, diminuer les camions dans les vallées, c'est diminuer le chiffre d'affaire et le bénéfice des sociétés qui gèrent ces tunnels. Il faut savoir que la France maintien une politique routière à bas coût. Certains camions contournent l'europe par la France et passent par le fréjus ou le Mont Blanc au lieu de passer directement du nord au sud par la Suisse.

La Suisse a investie massivement dans le ferroutage et a construit dernièrement deux tunnels, le Gothard et le Loechberg qui quand ils deviendront opérationnels, enlèveront environ 20% du trafic routier aux tunnels Français!

Un projet inutile

Quel est la nécessité d'un nouveau tunnel sous les Alpes, alors qu'il suffirait de restaurer la ligne existante pour résoudre nombre de problèmes dont celui des camions dans les vallées?

Le trafic ne nécessite donc pas d'infrastructure supplémentaire d'autant que le coût, 20 milliards d'euro pour la seule partie française du tunnel est en temps de "crise" une dépense absurde, et inutile. Cet argent serait mieux utilisé dans d'autres secteurs comme la santé ou le social (par exemple la construction d'un 2e tube routier sous le tunnel du chat, un nouvel hôpital à Belley,...)

La restauration de la ligne existante serait 20 fois moins chère, et aura l'avantage d'une mise en oeuvre rapide contre 20 ans pour la construction du nouveau tunnel.

Moins de travaux, c'est moins de dépense, moins de pollution et moins de gêne pour les habitants.

Comment un TGV développe t-il l'économie locale si le train ne s'arrête pas et passe à 300 km/H dans la vallée? Comment les touristes de Maurienne qui commencent à percevoir la beauté des montagnes vont-ils accueillir les 20 ans de travaux, camions, et autres ? Comment localement les Mauriennais qui vivent de Gîtes et autres accueil saisonnier vont-ils attendre durant 10 ans que les déblais amentifères et infrastructures soient retraitées , implantées, cachées et embellies? Y aura t-il plus de TER pour relier les Mauriannais à leur lieu de travail et les désenclaver économiquement?

C'est tout ce pan de la vie des populations que les investisseurs de ce projet nient en agitant la carotte des emplois: sur des chantiers de sous -traitances et autres intérimaires corvéables à merci.

Alors ne pourrions nous pas valoriser ce que nous possédons déjà!?

IMG_0639-copie-1.JPG

Developper l'économie locale et restaurer les voies existantes.

Restaurer la voie existante, c'est  la possibilité d'améliorer les TER dans la vallée.(service assuré actuellement de plus en plus par des cars, accentuant l'engorgement routier)

La nécessité d'une ligne TGV est aussi contestable dans la mesure ou le nombre de personnes se rendant en Italie n'est plus si important que ça. D'autant plus que le gain de temps est ridicule si on le met en parallèle avec les investissements et le coût écologique du projet.

On a l'exemple du TGV dit "des Carpates ", le (Paris-Genève) qui a coûté une fortune et dont le gain est de 20 minutes par rapport à l'ancienne ligne pour aller de Paris à Genève.

Un chantier de 10 ans, à danger environnemental avéré

La grosse différence, entre le TGV des Carpates et le lyon-turin, sont les dégas environnementaux à immédiat et à longue échéance.

En effet, il y a un risque de pollution majeure due à l'amiante et à l'uranium qui sont sous la montagne du massif d'Ambin. 18 millions de tonnes de déblais remplis d'amiante et d'uranium seront stockés à l'air libre entre St Jean de Maurienne et St Michel et aussi sur le Mont Cenis. Une menace avérée de risque de  cancers pour la population locale, par la poussière engendrée :forages, transports et stockages à l'air libre, sous le vent, l'écoulement des eaux etc..

Est aussi envisagé  le problème du captage des eaux pour fournir une quantité d'eaux de rinçage de cette poussière d'amiante, du retraitement nécessaire des eaux (bassins) , de l'assèchement de la montagne, des conséquences des écoulements sur les nappes phréatiques...

C'est ce risque de pollution (déjà réel lors du forage du tunnel routier du Fréjus) qui amenera les habitants du val de Suse à s'opposer farouchement à ce projet depuis 20 ans sous le nom de NO TAV (Treno Alta Velocita, non au TGV).

Chaque manifestation entraîne plus de 40 000 personnes à chaque fois pour une vallée 2 fois plus petite que la Maurienne.  article du monde diplomatique

Les pouvoirs en place ne tiennent pas compte de l'avis de la population locale. Et en France, l'information sur ce sujet est inexistante, (comme pour les jeux olympiques d'Annecy en 2018) on nous impose ce projet. D'autant plus que, l'Etat Français a déjà investi environ 600 000 euro sans savoir si ce projet sera à même d'être financé entièrement. (partenaires Italiens et Europe)

Arrêtons les projets inutiles (No Tav info)

Sara düra

 

NO TAV
Repost 0
Published by OverBlog - dans Arguments
commenter cet article

Présentation

  • : Blog no Tav Savoie
  •  Blog  no Tav  Savoie
  • : Blog du collectif de la lutte contre les grands projets inutiles dont le Lyon Turin
  • Contact

Recherche